/news/coronavirus

Medicago: les participants abandonnent les études

Medicago

Photo d’archives, Pierre-Paul Biron

Un grand nombre de participants ont récemment abandonné les études cliniques du vaccin Medicago. Comme il n'est pas encore reconnu par Santé Canada, ce dernier ne permet pas d'obtenir un passeport vaccinal.

• À lire aussi: Vaccin contre la COVID-19: Medicago passe à l’étude de phase III

• À lire aussi: Vaccin québécois GSK-Medicago: résultats positifs intermédiaires de phase 2

• À lire aussi: Le vaccin québécois Medicago, à base de plantes, est sur la voie rapide

Même si certains ont reçu deux doses de Medicago, impossible d'être considéré comme pleinement vacciné. Pour obtenir leur passeport vaccinal, ils doivent recevoir un vaccin reconnu par Santé Canada. Certains pourraient donc obtenir un total de quatre injections.

Dans le cadre de cette étude, la moitié des participants se font injecter un placebo, les autres reçoivent le vaccin. Dans les derniers jours, des chercheurs ont décidé, pour des raisons éthiques, de divulguer aux participants s'ils avaient reçu le vaccin ou un placebo.

«S'il ont reçu le placebo, il n’y a pas d'intérêt pour eux de rester dans l'étude. Ils ont besoin d'être protégés, ils ont besoin d'avoir un passeport vaccinal. Ceux qui ont reçu le vaccin de Medicago, dans une situation où le virus circule moins, dans une situation où ils n'ont pas besoin de passeport vaccinal, ils peuvent rester dans l'étude», a expliqué le Dr Marc Dionne, Chercheur clinicien, CHU de Québec.

Les recherches se poursuivent

Pour Medicago, les études se poursuivent en Amérique du Sud. «Medicago est également en discussion avec les gouvernements de chaque pays dans lesquels ils ont mené des essais cliniques afin de faire reconnaître le candidat vaccin reçu lors de l’étude lorsque celui-ci sera approuvé par les autorités de santé», a mentionné l'entreprise pharmaceutique.

Le vaccin pourrait être soumis à une approbation très bientôt, selon de Dr. Dionne. «Ça dépend de la rapidité avec laquelle Medicago va être capable d'obtenir des données de l'Amérique du sud. Ça peut être quelques semaines. Ça prend environ 150 personnes qui auront eu la COVID dans les 30 000 qu'on recrute. À ce moment on compare, les gens qui ont eu la COVID, si c'est de gens qui ont eu le placebo ou le vaccin Medicago. Ça peut aller assez rapidement», a-t-il précisé.

Une troisième phase de recherches

Les participants aux essais cliniques prenaient part à la troisième phase de recherche. Les deux autres étapes ont permis d'évaluer la sécurité du vaccin et de valider que ce dernier contribuait à la production d'anticorps. La Phase 3, permet d'évaluer l'efficacité du produit.

Le gouvernement du Canada souligne l'apport essentiel des participants à ces études. «Nous sommes déterminés à prioriser l'examen de toutes les demandes de médicaments et de vaccins contre la COVID-19 sans compromettre leur innocuité, leur efficacité et leur qualité», a commenté Santé Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.