/news/faitesladifference

Des réserves concernant le passeport vaccinal

Le gouvernement du Québec vient d’annoncer l’instauration d’un passeport vaccinal qui va être mis en place à partir du 1er septembre. En tant que médecin retraité et porte-parole pour le collectif Réinfo Covid, je tiens à faire part de quelques réserves à ce sujet.

La situation actuelle exige-t-elle l’imposition d’un passeport sanitaire?

Les données provenant de la santé publique anglaise montrent que, bien que très contagieux, le variant Delta n’a occasionné en Angleterre, pour une population de 55 millions d’habitants, que 460 décès en date du 23 juillet (NHS Technical Briefing, numéro 19).    

  • Écoutez l'entrevue avec le Dr. Béliveau au micro de Sophie Durocher sur QUB radio :    

Je cite ce pays car c’est celui dont on a parlé le plus concernant le variant Delta. Avec un taux de létalité très faible (0,2%), on peut légitimement s’interroger sur la pertinence de l’application d’un passeport sanitaire. Les Anglais ont d’ailleurs relâché toutes les mesures depuis le 19 juillet.

Par ailleurs, l’efficacité du vaccin ne serait plus que de 39 % selon une étude israélienne citée par Le MondeCOVID-19 : de nouvelles données suggèrent que les personnes vaccinées peuvent transmettre le virus», 30 juillet). En outre, cette efficacité vaccinale est amenée à diminuer au cours du temps, notamment en raison de l’arrivée de nouveaux variants.

Un risque pour la démocratie  

Le passeport vaccinal n’est donc pas justifié du point de vue sanitaire puisqu’il apparait que le variant Delta est très peu agressif et que les vaccins censés nous en protéger sont de moins en moins efficaces. 

Cependant, une autre raison qui doit nous amener à nous interroger sur l’application d’une telle mesure est le risque qu’elle fait porter sur nos libertés. 

Tout d’abord, le passeport vaccinal crée deux catégories de citoyens, ce qui met en péril le fondement même de nos démocraties qui reposent sur l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme selon laquelle « les citoyens naissent libres et égaux en droits ». C’est sans précédent.

Mais surtout il nous fait entrer dans l’ère de l’identité numérique : désormais, sous prétexte de regrouper quelques informations médicales, un fichier nous identifiera, ouvrant la porte au regroupement de toutes sortes de données. 

La question de savoir si nous souhaitons nous retrouver dans une société à la chinoise se pose réellement.

Toutes ces raisons, soit l’absence d’une urgence sanitaire réelle et une efficacité en baisse des vaccins, associées aux risques démocratiques majeurs que constitue l’application de cette mesure, m’amènent à me poser la question de son bien-fondé. Dans ces conditions, il me semble indispensable qu’un débat de fond soit ouvert publiquement à ce sujet.

Robert Béliveau
Médecin retraité et porte-parole de Réinfo Covid Québec


Réinfo Covid Québec est un collectif de soignants, médecins et citoyens réunis autour d’une idée : le besoin d’une politique sanitaire juste et proportionnée au Québec et ailleurs dans le monde...

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.