/news/society

Feu de forêt de Lytton: une ancienne résidente poursuit le CN et le CP

Une ancienne résidente de Lytton, en Colombie-Britannique, a déposé mercredi une demande de recours collectif devant la Cour suprême de la province contre les compagnies ferroviaires Canadien National (CN) et Canadien Pacifique (CP) pour leur responsabilité présumée dans le feu de forêt de Lytton Creek, à la fin juin. 

• À lire aussi: Feux de forêt : les libéraux veulent former 1000 nouveaux pompiers

• À lire aussi: La météo a attisé les feux de forêt dans l'Ouest au cours de la fin de semaine

Le feu qui a ravagé une bonne partie de Lytton et causé pour près de 100 millions $ en dommages assurés aurait été causé par le passage d’un train de marchandises du CP, sur les rails du CN.

Carel Moiseiwitsch a presque tout perdu dans l’incendie, notamment sa collection d'art et de tapis, lorsque le feu a rasé son village et sa maison sur la rue Alonzo Way. Mme Moiseiwitsch avait une entreprise de conception graphique à domicile.

Selon elle, les compagnies ferroviaires canadiennes auraient dû savoir qu'il était dangereux d’opérer des trains ce jour-là en raison de la chaleur et des vents violents.

En juin, la province britanno-colombienne a battu des records de chaleur. Le mercure est même grimpé à 49,6 degrés Celsius le 29 juin à Lytton, un record historique pour le Canada, qui n’a jamais enregistré une température aussi élevée.

Dans sa déclaration à la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Mme Moiseiwitsch allègue que le feu qui a ravagé Lytton, le 30 juin, a été causé par la chaleur ou des étincelles provenant d'un train de marchandises du CP exploité par des employés du CN sur des voies appartenant au CN, a souligné le quotidien «Montreal Gazette».

«L'incendie de Lytton a commencé vers 16 h 15 le 30 juin 2021 dans une région de Lytton connue sous le nom de «Hobo's Hollow», sur la rive est du fleuve Fraser à l'endroit où le pont ferroviaire du CN traverse le fleuve Fraser dans le sud-ouest de Lytton», a-t-elle indiqué.

La Colombie-Britannique aurait informé les compagnies ferroviaires d'un risque extrême d'incendie de forêt et y aurait attribué la cote la plus élevée selon le Système canadien d'évaluation des risques de feux de forêt.

«Les accusés savent que des vents violents soufflent régulièrement vers le nord-est à travers le canyon du Fraser et à travers Lytton pendant les mois d'été», est-il mentionné dans la déclaration remise à la Cour suprême de la province.