/regional/troisrivieres/mauricie

Disparition de Mélissa Blais : Deux journées de recherches

Une autre journée de recherches a eu lieu pour tenter de trouver des indices entourant la disparition en 2017 de Mélissa Blais, à Louiseville, en Mauricie. Les plongeurs bénévoles pour Meurtres et disparitions irrésolus du Québec (MDIQ) ont ratissé à nouveau certains secteurs de la rivière Saint-Maurice vendredi.

• À lire aussi: La quête d’une famille pour retrouver Mélissa Blais

• À lire aussi: Disparition de Mélissa Blais : la SQ lance un appel au public

• À lire aussi: Disparition de Mélissa Blais : Recherches infructueuses sur la Rivière Saint-Maurice

La famille de Mélissa Blais, en plus de l’équipe de MDIQ ont décidé de poursuivre les recherches dans le secteur, tout près de la marina de Grand-Mère, trois semaines après la découverte d’une camionnette sous le pont de l’autoroute 155.

Après cette trouvaille, il a rapidement été conclu par la Sûreté du Québec que le véhicule n’avait aucun lien avec la disparition de la mère de famille en novembre 2017. Toutefois, le responsable des plongeurs, Daniel Lamontagne, avait toujours des doutes quant à cet emplacement.

«J’ai reçu un téléphone qui nous amène à aller fouiller dans la rivière Noire. Aller fouiller aussi dans le coin du belvédère à Saint-Georges de Champlain. On est passé cette semaine, on a sondé, on a vu des choses qui nous incitent à aller plonger là aujourd’hui [vendredi]», a révélé M. Lamontagne.

Celui qui dirige les plongeurs de l’espoir, bénévoles pour MDIQ, a par la suite expliqué qu’un coin plus reculé, près du pont de Grand-Mère, est à vérifier puisqu’il est en quelque sorte caché.

Les proches ne lâchent pas

À la marina, la famille et des proches de Mélissa Blais ont scruté l’opération de recherche. Ils portaient tous un chandail en l’honneur de la disparue.

«C’est de la fébrilité. C’est des hauts et des bas d’émotions qui montent et qui descendent», a répondu, pleine d’émotions, la belle-sœur de Mélissa Blais, Sylvie René.

«On est rempli d’espoir, c’est sûr. On souhaite trouver quelque chose, c’est le but pour mettre le mot de fin à cette histoire-là», a ajouté la demi-sœur de la femme, Manon St-Pierre.

Malgré la découverte du mois de juillet, on garde espoir que des indices concernant la disparition de Louiseville en 2017 se trouvent sous l’eau.

«On a trouvé un pick-up qui n’a pas rapport, mais on va continuer de chercher à savoir si le véhicule de Mélissa serait dans parages», a expliqué le président de Meurtres et Disparitions irrésolus du Québec, Stéphane Luce.

Le véhicule qui n’a jamais été retrouvé à ce jour est une Toyota Corolla 2011 noire.

Si les recherches ne sont pas fructueuses vendredi, elles pourraient l’être le lendemain, puisque c’est Louiseville qui sera fouillée.

Dès samedi à 9 h, la famille, l’équipe de MDIQ, une quarantaine de bénévoles et un poste de commande de la SQ se rejoindront dans le stationnement de l’hôtel de ville.

Les bénévoles seront divisés en deux groupes, pour fouiller cinq lieux ciblés dans la ville. Ils tenteront alors de retrouver n’importe quel indice qui pourrait faire avancer l’enquête.

«C’est sûr que demain, ce n’est pas le véhicule qu’on cherche. C’est un corps», a martelé Manon St-Pierre.

Nouvelle recherche

Une autre équipe de plongeurs sera déployée près de la Petite-Rivière-du-Loup pour tenter de trouver le cellulaire de la disparue, à l’aide d’aimants. Le dernier signal émis par celui-ci se trouve tout près de la rivière.

Dans le cas qu’un élément qui pourrait se lier à l’enquête soit découvert par les équipes, la SQ sera prévenue et prendra le relais.

Une surprise attend aussi la population de Louiseville.

«Dès samedi matin et pour une période d’environ 45 jours, la population de Louiseville pourra voir un élément nouveau dans le décor de leur municipalité, élément qui rappellera Mélissa et incitera peut-être un témoin éventuel à apporter la contribution qui permettra enfin de résoudre cette disparition», a annoncé M. Luce dans un communiqué vendredi.

Famille et bénévoles attendront tous ceux qui voudraient se porter volontaires pour les recherches dans le stationnement de l’hôtel de ville de Louiseville, au 105 avenue Saint-Laurent, samedi dès 9 h.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.