/news/coronavirus

COVID-19 : «Plus le temps avance, plus le temps presse»

Pour le Dr Éric Sabbah, cardiologue à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil, il est présentement «minuit moins cinq» pour se faire vacciner. Dans une publication sur Facebook, le médecin a souligné selon lui l’incohérence de ceux qui refusent de se faire injecter « 0,5 mL de substance étrangère sous la peau », le tout accompagné d’une photo montrant plusieurs perfuseurs. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: 60 000 employés de la santé non vaccinés devront se faire inoculer

Il explique que sa photo représente le genre d’appareils que nécessitent les personnes hospitalisées aux soins intensifs atteintes de la COVID.

Le médecin avoue être un peu provocateur dans sa publication, mais croit qu’une image percutante peut faire réfléchir. 

«L’idée de recevoir une substance étrangère, il faut la relativiser», a expliqué le Dr Sabbah en entrevue à LCN jeudi. 

«Je pense sincèrement que plus le temps avance, plus le temps presse pour ceux qui hésitent encore», lance le médecin. 

Le Dr Sabbah tente de s’adresser directement aux hésitants, car il croit que les réseaux sociaux sont parmi les lieux où ce genre de discours se propage le plus. 

«Je veux simplement rappeler aux gens qu’il n’est pas trop tard, plus les vaccins sont récents, mieux ça risque d’être», estime le spécialiste. 

«Sécurité établie» 

Il continue en affirmant que ceux qui craignent le vaccin puisqu’il est récent ne devraient pas avoir ce genre d’inquiétude. 

Plus de la moitié du monde est vacciné, et les vaccins sont étudiés depuis au moins un an. 

«Un an de recul sur la moitié de la population, c’est énorme. La sécurité est établie , croit le Dr Sabbah. 

«L’inconnu, c’est le virus. C’est faux de penser qu’on est encore protégé du virus parce qu’on n’a pas certains facteurs de risque identifiés au départ. C’est un tirage au sort. On est face à un virus très différent de la première vague », souligne le cardiologue.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.