/regional/montreal/montreal

CHSLD Herron: «Je suis choqué, mais pas surpris», dit un avocat

Jeudi, on apprenait qu'aucune accusation criminelle ne sera déposée par le directeur des poursuites criminelles et pénales dans le dossier du CHSLD Herron. «Je suis choqué, mais pas surpris», réagit Paul G. Brunet, président-directeur général du Conseil pour la protection des malades. 

• À lire aussi: Pas d'accusation dans le dossier du CHSLD Herron

• À lire aussi: CHSLD Herron : le tribunal donne son aval aux compensations monétaires

Rappelons que le CHSLD Herron avait été lourdement affecté par une pénurie de personnel pendant la première vague de la pandémie. Une cinquantaine d’aînés du CHSLD Herron avaient perdu la vie après avoir été laissés à eux-mêmes. 

«Nous avons appris dès le 13 mars qu’il y avait au moins 31 morts suspectes», note Me Brunet. «Quand la police arrive sur les lieux d’un possible crime ou d’une possible négligence un mois plus tard, il ne faut pas se surprendre s’il n’y a plus de scène à protéger, s'il n’y a plus de corps», explique-t-il. «Tous les corps ont été incinérés, comment voulez-vous franchement et sérieusement qu’on puisse croire qu’une enquête peut être conduite, et surtout que des accusations suivront? On le savait déjà que ça ne se produirait pas.»

Maître Brunet dénonce le fait que personne ne sera puni ou tenu responsable pour ce fiasco. 

En mai dernier, un tribunal a accordé un montant de 5,5 millions $ aux familles des victimes, une somme de 30 000 $ à 40 000 $ par famille.

«Ça aide un peu à compenser la perte d’un être cher, mais ça ne règle pas le fait que personne ne devient imputable dans toute cette organisation», dit Me Brunet. «Peut-être que si on avait eu une loi, une infraction pénale provinciale comme on le propose depuis longtemps pour qu’on puisse poursuivre sommairement, peut-être qu’on aurait pu agir en ce sens. Par contre, le gouvernement n’a toujours pas adopté de loi pour permettre de poursuivre sommairement des gens qui maltraitent les personnes âgées, comme on le fait pour les personnes qui maltraitent des animaux.»

Si l'enquête a permis d'établir des recommandations pour que la situation ne se reproduise plus, elle n'a pas permis de savoir qui étaient les responsables derrière cette affaire. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.