/news/coronavirus

Personnel soignant: «on doit devenir plus responsable», affirme Diane Lamarre

Les travailleurs du milieu de la santé doivent montrer l’exemple et recevoir le vaccin le plus tôt possible si ce n'est pas déjà fait selon la pharmacienne Diane Lamarre.

• À lire aussi: COVID-19: «Ça va être la vague des non vaccinés»

• À lire aussi: Infirmière non vaccinée: contamination à l’Hôpital général du Lakeshore

• À lire aussi: Un enseignant non vacciné transmet la COVID à 18 élèves

«Quand vous choisissez de soigner, on doit devenir plus responsable», affirme la spécialiste.

Selon cette experte, dès vos études dans un programme de ce domaine, les professeurs devraient vous démontrer que vous avez une responsabilité sociale de protéger votre entourage.

«Quelqu’un qui fait le ménage dans un hôpital, ce n’est pas seulement du ménage qu’il fait, il fait de la prévention d’infection à des bactéries donc il a une mission», souligne la professeure de l’Université de Montréal.

Le variant Delta est en forte hausse au Québec. Selon les dernières données, 92% des nouveaux cas de COVID-19 sont liés à ce variant. 

«Quand les gens viennent se faire soigner, ils remettent leur confiance dans les soignants qui sont près d’eux et ces soignants-là, ont la responsabilité d’être au-devant et de prendre toutes les mesures qui sont connues et utiles pour les protéger», mentionne la pharmacienne.

Quoi faire avec les réfractaires?    

Pour convaincre les réfractaires, Diane Lamarre suggère de ne pas les juger et d’engager une conversation avec eux.

«L’approche à faire, c’est de les écouter parce que souvent quand on leur demande d'expliquer leurs arguments, ils se rendre compte que leurs arguments ne sont pas si solides que ça», explique-t-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.