/finance/homepage

Des profits de 284 M$ à la SAQ

Bloc SAQ

Photo d'archives

La pandémie ne freine pas la Société des alcools du Québec (SAQ) qui continue de faire de bonnes affaires. La société d’État a enregistré des profits de 284 millions $ au dernier trimestre, une hausse de 16,6 %. 

• À lire aussi: Les spiritueux québécois «étouffés» par Québec

• À lire aussi: Cri du cœur des microdistilleries: le gouvernement taxe l’achat local

Lundi, la SAQ a dévoilé les résultats financiers de son premier exercice 2021-2022, clos le 19 juin dernier. Durant cette période, les ventes ont atteint 832,2 millions $. Il s’agit d’un bond de 8,3 %, par rapport à un an plus tôt. 

«Lors du trimestre de l’exercice 2020-2021, la mise en place des différentes mesures sanitaires avait impacté défavorablement les ventes, ce qui explique en partie l’augmentation de ce trimestre», mentionne la SAQ. 

Cette dernière a également pu profiter, durant ces mois, de la réouverture des salles à manger des restaurants, des bars et de la reprise des festivals.  

En mai, la société d’État a aussi augmenté les prix de 3353 vins et spiritueux. La hausse moyenne pour les produits courants avait été de 0,30 $. D’ailleurs, le prix moyen au litre s’est établi à 19,77 $, contre 19,32 $ en 2020- 2021. 

Bond des ventes en ligne

Au cours du premier exercice 2021-2022, les ventes en ligne ont continué de progresser à la SAQ, et ce même si les consommateurs ont été plus souvent dans les succursales. Elles ont atteint 26 millions $ (+ 7,9 %), ce qui a représenté environ 3,8 % des ventes auprès des consommateurs.  

«Le panier moyen des achats consommateurs est passé de 85,82 $ à 69,71 $. Ces résultats témoignent d’un retour progressif des habitudes d’achat des consommateurs», souligne dans un communiqué la société d’État. 

En 2020, la direction affirmait que les ventes en ligne pourraient, d'ici 2023, tripler et dépasser les 200 millions $, soit 6 % des ventes aux particuliers. 

En raison entre autres de la réouverture des restaurants et des bars, les ventes d’alcool chez les grossistes-épiciers ont toutefois reculé de 8 millions $ pour se chiffrer à 82,3 millions $. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.