/news/coronavirus

Personnes immunosupprimées: le CIQ recommande une 3e dose du vaccin

Le Comité d’immunisation du Québec (CIQ) a recommandé lundi l’administration d’une 3e dose du vaccin contre la COVID-19 pour les personnes immunosupprimées et dialysées.

«Cette dose additionnelle doit être considérée comme un renforcement de la vaccination de base et non comme une dose de rappel», a écrit l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur Twitter.

Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Jacques Lapierre, virologue à la retraite, sur QUB radio:

Selon l’INSPQ, la mesure toucherait à peine 1 à 2 % de la population. Par exemple, elle s’appliquerait aux personnes ayant reçu une transplantation d’organe ou qui reçoivent un traitement de chimiothérapie.

« Il arrive souvent que ces personnes ne répondent pas aux deux premières doses en raison d’une condition médicale qui affecte leur système immunitaire», précise le Dr Nicholas Brousseau, médecin spécialiste à l’INSPQ et président du CIQ.

Les personnes admissibles à la 3e dose du vaccin devraient être inoculées dans un délai de quatre semaines suivant la 2e dose.

Pour l’instant, la recommandation ne touche pas les résidents des CHSLD.

«La stratégie québécoise d’allonger le délai entre les deux doses au-delà des intervalles préconisés par les fabricants de vaccins semble avoir favorisé une meilleure protection», précise-t-on dans le document.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.