/regional/troisrivieres/mauricie

Mauricie: la fibre partout, sauf chez eux

Des résidents de Saint-Stanislas sont à bout de patience parce que la fibre optique est présentement déployée dans la municipalité, mais les travaux s'arrêtent à quelques mètres de leur résidence. Un non-sens pour une citoyenne pour qui l’internet est nécessaire afin de travailler.

• À lire aussi: L'internet haute vitesse partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: L'internet mobile rétabli à Cuba, mais sans accès aux réseaux sociaux

• À lire aussi: L’Estrie et la Montérégie seront branchées à la haute vitesse

Martine Gauthier et sa famille attendent internet haute vitesse depuis longtemps. Telus vient tout juste de dérouler la fibre optique dans le rang de la Rivière Batiscan où ils habitent. Le déploiement s'est toutefois arrêté à moins d'un kilomètre de chez eux, laissant donc les quatre derniers domiciles du rang ainsi que deux entreprises, sans connexion haute vitesse, pour l’instant. C’est une aberration, selon la résidente.

«Le technicien qui travaille pour le sous-traitant pensait que c’était une erreur, a-t-elle confié. Il ne comprenait pas pourquoi ça arrêtait tout juste avant d’arriver chez nous. Les bras m’en tombent. Je ne comprends pas et Telus n’est pas capable de me dire pourquoi.»

Mme Gauthier s’explique mal le refus de la compagnie de continuer les travaux jusqu’à son domicile. C’est une déception pour cette résidente de Saint-Stanislas qui est cliente de l'entreprise depuis des décennies.

Elle estime qu’il aurait fallu environ 500 mètres de fibre supplémentaire pour rejoindre sa maison. «Je me doute bien que c’est pour des raisons de rentabilité parce que nous sommes plus loin dans le rang, a-t-elle souligné. Mais ça fait 50 ans que notre famille habite ici et est cliente chez eux. On leur a donné des dizaines de milliers de dollars. Je crois que nous aurions valu la peine d’être considérés pour la fibre.»

C’est aussi un enjeu pour la sucrerie Boisvert, située tout juste à côté. L'absence d'une connexion rapide nuit au développement des affaires. Le propriétaire Mario Boisvert en a subi les conséquences l’hiver dernier. «Nous voulions embarquer dans le concept «Ma cabane à la maison» pour les repas à emporter, mais sans internet, c’était impossible, a-t-il déploré. Ça nous affecte c’est certain.»

La fibre se rendra bel et bien jusqu'au fond du rang Batiscan Nord, mais ça sera avec Cogeco. La compagnie de télécommunication a obtenu le contrat gouvernemental de 19,8 millions $ afin de brancher à la haute vitesse 1600 foyers de la Mauricie d’ici septembre 2022.

Tous les résidents du rang pourraient donc avoir accès à un deuxième fournisseur qui lui aura déroulé la fibre sur les trois kilomètres du tronçon afin de rejoindre quatre résidences.

«Ils vont passer la fibre en double avec des fonds publics alors que nous aurions pu être rejoints avec les travaux de Telus. C’est incroyable», a fait savoir Martine Gauthier.

Le maire de Saint-Stanislas, Luc Pellerin, est bien au fait du dossier. Il a d’ailleurs communiqué avec la compagnie de télécommunication mardi afin d’avoir des réponses sur la situation de Mme Gauthier.

«Présentement c’est assez difficile d’y voir clair parce qu’on n’a pas de retour, a expliqué le maire. Mais ce qu’on comprend, c’est que c’est Cogeco qui va effectuer le travail. Ça donnera une option supplémentaire aux autres résidents.»

Appelé à réagir, Telus soutient que c'est Cogeco qui a obtenu le financement pour connecter les foyers éloignés en Mauricie et que c'est à eux de s'occuper du branchement.

Au bureau de la députée Sonia Lebel, on répond qu'il aurait été impossible de subventionner Telus pour effectuer le travail jusqu'au bout du rang. Le contrat régional a été attribué à un seul soumissionnaire. Le branchement doit être complété d'ici septembre 2022, sans quoi des pénalités s'appliqueront.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.