/finance/homepage

Mouvement Desjardins: un autre employé remercié après avoir consulté des données

Photo d'archives Agence QMI, Mario Beauregard

Le Mouvement Desjardins a congédié de nouveau, ces derniers mois, un employé ayant consulté des renseignements personnels de «plus de 1000 clients» sans véritable motif dans le cadre de son travail.

• À lire aussi: Chaque client victime du vol chez Desjardins valait 1,50$

• À lire aussi: Faute de personnel, Desjardins doit fermer certains centres de service

Cette nouvelle, qui a été rapportée au micro de Paul Arcand (98,5), mardi matin, a été confirmée au Journal par la direction de l’institution financière.

Aujourd’hui, Desjardins dit avoir complété son enquête. La direction refuse toutefois de dévoiler le nom de cette personne, son poste ainsi que son lieu de travail. Une plainte a été déposée aux policiers.

Cet ex-employé aurait consulté des dossiers entre 2019 et 2021. Tous les membres visés auraient reçu une lettre pour les avertir de la situation.

Desjardins assure que ce travailleur détenait les autorisations nécessaires pour consulter ce type de dossiers. On retrouvait dans les documents des membres visés des dates de naissance et des coordonnées. 

«Cette personne avait accès à ces données. [...] Elle pouvait les utiliser dans le cadre de son travail, mais elle n’en avait pas besoin. Cela contrevient à notre politique», a indiqué au Journal la porte-parole, Chantal Corbeil, ajoutant que l’ex-employé en question a consulté «un par un» durant ces deux années ces dossiers et qu’il «prenait des notes».

Aucun lien avec 2019

L’institution financière de Lévis n’a pas voulu dire depuis combien de temps cette personne n’est plus dans l’organisation. C’est dans le cadre du resserrement des mesures de sécurité depuis le vol de données de millions de membres en 2019 que Desjardins a découvert cette pratique.

La direction affirme qu’il n’y a aucun lien entre les deux événements. Elle n’est toutefois pas en mesure d’expliquer ce qui a motivé cette personne à regarder ces dossiers. Il n’est pas possible de savoir, pour le moment, si certaines données sont sorties des murs de l’institution financière.

«C’est la police qui va faire son enquête», a répondu Mme Corbeil. «Notre enquête a dévoilé qu’elle avait légitimement accès à ces données, mais qu’elle ne devait pas les consulter, car elle n’avait pas reçu de demande», a-t-elle ajouté, précisant qu’il n’y a aucun autre suspect.

Desjardins a refusé de dire le nombre exact de personnes qui sont touchées par cette nouvelle brèche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.