/regional/saguenay

Nombreuses attentes dans Chicoutimi-Le Fjord

Les attentes sont nombreuses dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord à quelques semaines des élections fédérales. 

Dans la municipalité de Petit-Saguenay qui compte 635 citoyens, le maire Philôme La France, espère que le sort des petites communautés sera pris en compte. 

«On s'attend réellement à un plan de relance économique pour les milieux ruraux», souhaite le maire saguenois.

Plusieurs jeunes familles sont attirées par ces petites localités.

«On est capable d'attirer les gens ici en leur proposant une meilleure qualité de vie. Mais le nerf de la guerre, c'est souvent l'emploi», rappelle M. La France.

Et c'est là, selon lui, qu'Ottawa peut intervenir. 

«Il faut trouver une façon de leur fournir du travail de qualité. Des emplois, il y en a, mais souvent ce sont plus des emplois en bas de l'échelle.»

Assurer la pérennité des communautés 

Tourisme, agroalimentaire, foresterie. Il espère que la campagne soulèvera des idées pour assurer la pérennité de ces communautés.

«Développement Économique Canada est un acteur clé pour le développement économique du Québec. Il doit jouer un rôle plus actif à cet égard», estime-t-il.

Un autre enjeu le préoccupe cependant, les infrastructures souterraines.

«On s'attendrait à ce que le prochain gouvernement hausse la taxe des transferts sur l'essence parce que nos infrastructures souterraines sont vieillissantes», demande le maire de Petit-Saguenay. 

Avec un budget annuel de 1,7 millions de dollars, sa municipalité est incapable de supporter une telle facture pour rajeunir ce type d'infrastructures. 

«Remplacer cela ça coûte une fortune. On a fait les travaux récemment pour un segment de quelques dizaines de mètres. Ça nous a coûté 600 000$», indique M. La France. 

Petit-Saguenay ne touche qu’un million de dollars aux cinq ans de ces retours de taxes.

Chicoutimi-Le Fjord, c'est aussi la voie maritime du Saguenay.

«Le transport maritime, c'est quelque chose qui est primordial pour notre région», insiste de son côté le président et directeur général de Port Saguenay, Carl Laberge. 

Actuellement, le trafic moyen est de cinq bateaux par semaine.

«Même si on avait des projets de développement qui viendraient doubler, on serait seulement encore à 10 navires par semaine», soutient Carl Laberge. 

«On s'attend à ce que les candidats viennent affirmer leur confiance dans le potentiel maritime de Saguenay.»

Manque de main-d’œuvre 

Chez les gens d'affaires, le manque de main-d'œuvre est incontournable. 

«La rareté de main d’œuvre, c'est vraiment la grande priorité de la Chambre de commerce et de nos entreprises», précise la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie de Saguenay Le Fjord, Sandra Rossignol. 

Les secteurs de la restauration, du commerce de détail et du tourisme, par exemple, peinent à dénicher du personnel.

«La PCU a fait mal, ajoute Mme Rossignol. La PCU a été donnée dans un environnement économique X. Aujourd'hui, la situation n'est plus la même.»

Elle souhaite que la campagne amène des solutions.

«Il faut accentuer l'immigration pour faire en sorte que nos entreprises puissent bénéficier d'une nouvelle main d'œuvre», croit la directrice générale. 

Changements climatiques 

Et il y a l'importante question des changements climatiques. 

Philôme La France espère que le gouvernement élu accentuera la réduction des gaz à effet de serre et soutiendra les municipalités à affronter des phénomènes météo extrêmes plus fréquents, comme des inondations.

«On est dans une vallée. Ça veut dire qu'il y a des résidences qui seraient affectées. Des infrastructures routières et municipales. On espère qu'on aura des aides gouvernementales pour se préparer à ces événements-là», réclame le maire de Petit-Saguenay. 

Avec une circonscription qui couvre Chicoutimi, La Baie et tout le Bas-Saguenay, ce ne sont pas les défis qui vont manquer à la personne qui sera élue dans Chicoutimi-Le Fjord. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.