/sports/homepage

L'espoir du Canadien Logan Mailloux suspendu

Plus d’un mois après le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), le choix de Logan Mailloux par le Canadien de Montréal continue de faire jaser. Jeudi, la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL) a annoncé que le défenseur avait été suspendu au moins pour le reste de l’année 2021 en raison des incidents survenus en Suède en novembre dernier.

Mailloux avait passé la dernière saison avec le SK Lejon en Suède à la suite de l’arrêt complet des activités de l’OHL en raison de la pandémie de COVID-19. 

• À lire aussi: LNH: les joueurs non vaccinés seront suspendus s’ils contractent la COVID-19

• À lire aussi: Gary Bettman surpris par la sélection de Logan Mailloux par le Canadien

Il devait toutefois revenir au Canada en vue de la prochaine campagne pour y évoluer avec les Knights de London, qui détiennent ses droits.

Dans un bref communiqué publié en milieu d’après-midi jeudi, l’OHL a spécifié que les agissements de Mailloux étaient allés à l’encontre de ce que le circuit s’attend de ses joueurs.

Mailloux ne pourra formuler de demande pour revenir au jeu en Ontario avant le 1er janvier 2022, au minimum.

«Une décision concernant sa réinsertion sera basée en partie sur son comportement depuis son retour au Canada, mais aussi sur les traitements, les conseils, le mentorat et l’éducation qu’il aura reçus depuis la date de cette décision», ajoute l’OHL dans son communiqué de presse.

Rappelons que le défenseur de 18 ans avait été reconnu coupable d’avoir partagé des images à caractère sexuel prises lors d’un rapport avec une partenaire, en Suède. Il avait dû payer une amende d’environ 2000 $ canadiens. Mailloux avait par la suite demandé aux 31 équipes de la LNH de ne pas le repêcher, ce que le CH avait tout de même fait avec son choix de première ronde, 31e au total.

Pourra-t-il jouer ? 

Reste à voir quelle décision prendront le Canadien et l’entourage de Mailloux pour la suite des choses. Ce qui est certain, c’est qu’il ne pourra pas évoluer dans l’une des deux autres ligues juniors canadiennes, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ou la Ligue de l’Ouest (WHL), puisque ces dernières honoreront la suspension, nous a-t-on confirmé jeudi.

Il serait aussi surprenant que le Tricolore tente d’envoyer Mailloux dans sa filiale de la Ligue américaine de Laval ou de la Premier AA Hockey League (ECHL) à Trois-Rivières, et ce, même s’il parvenait à obtenir une dérogation de l’entente entre la Ligue canadienne de hockey et la LNH. Rappelons que l’organisation a annoncé il y a quelques semaines qu’elle n’avait pas l’intention d’inviter Mailloux à son prochain camp d’entraînement.

«Au cours de l’année, nous réévaluerons la situation et déterminerons si Logan est prêt à joindre notre organisation», expliquait le propriétaire de l’équipe Geoff Molson par voie de communiqué.

Il lui reste donc l’option européenne, tant et aussi longtemps qu’une équipe accepterait de le prendre. Pour ce faire, il devrait faire une demande formelle à la Ligue de l’Ontario afin d’être libéré pour un an.

Chronique sportive avec Jean-François Baril AVEC Marc-André Perreault, journaliste pour TVA sports 

L’agent de Mailloux, Dylan Liptrap, a refusé de commenter lorsque joint par «Le Journal de Québec», jeudi.

Plan dévoilé sous peu 

D’ailleurs, le Canadien s’apprête à dévoiler un plan d’action visant l’éducation des jeunes sur la sévérité de certains gestes et la notion de consentement. 

Le plan est actuellement en travail et sera présenté par la directrice générale de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, Geneviève Paquette, vers la mi-septembre.

«On veut mettre l’accent sur l’éducation auprès des jeunes, sur la gravité et la sévérité des conséquences, des gestes», disait récemment au micro du 98,5 FM la présidente, sports et divertissement, du groupe CH, France Margaret Bélanger.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.