/news/tele

À TVA: l’exploit du commandant Piché, 20 ans plus tard

Vingt ans après avoir réussi à poser en catastrophe son Airbus A330 sur une piste des Açores, le commandant Robert Piché est le héros de «19 minutes: l’exploit Piché», un documentaire de Paul Larocque, diffusé lundi, à 21 h, à TVA.

• À lire aussi: «On a eu très peur de mourir» -Robert Piché

• À lire aussi: 20 ans après son exploit : Robert Piché aux commandes d’une levée de fonds

Passionné d’aviation depuis toujours, Paul Larocque a d’abord voulu revenir sur ce qui s’est réellement passé lors de ce vol TS-236, entre Toronto et Lisbonne, au Portugal.

«On n’a jamais été au bout de l’explication technique, a avancé le journaliste. On sait que Robert Piché s’est révélé exceptionnel, mais l’idée de base était de comprendre ce qui s’est passé à bord, quelles décisions techniques et de pilotage ont été prises.»

En raison de la pandémie et de l’arrêt des activités de la compagnie montréalaise CAE, qui fabrique des simulateurs de vol, la production a eu accès à des équipements pour reproduire le fameux vol.

«Ils nous ont gracieusement offert une journée sur un simulateur, avec deux pilotes professionnels et une ingénieure qui a programmé exactement toutes les phases du vol pour le recréer en simulation.»

Reconstitution      

Le commandant Piché revient donc cette journée tout en la racontant, phase après phase, au journaliste.

«Avec la technologie d’aujourd’hui, c’est quasiment plus réel que la réalité, a raconté Paul Larocque. Mais il y a le facteur humain qui a beaucoup joué dans cette histoire. On a identifié que le moment où le talent, le sang froid et l’expérience de Robert Piché ont permis un heureux dénouement, c’est lorsque l’avion touche le sol. Les pilotes en simulateur ont été soumis aux mêmes conditions et aux mêmes paramètres, et on comprend ce qu’il a vécu pour vrai. L’adrénaline du moment a beaucoup joué.»

Outre son expérience de pilote de brousse, Robert Piché affirme également que son séjour en prison lui a été utile à ce moment-là.

«Il a notamment été menacé de mort à deux reprises derrière les barreaux, il explique que cela a fait de lui un homme en mesure de composer avec la mort. Il nous dit ouvertement qu’il a eu peur de mourir ce jour-là, sachant que les chances de survie étaient minces.»

Retour aux Açores      

Dans un second temps, le documentaire suit Robert Piché alors qu’il retourne aux Açores pour la première fois depuis le 24 août 2001.

«J’ai eu l’idée de retourner aux Açores avec lui, a détaillé Paul Larocque. À ce moment-là, le facteur humain prend finalement plus de place que prévu dans le documentaire. On a organisé une rencontre entre le commandant Piché et les deux contrôleurs aériens qui l’ont aidé durant son vol plané. C’est très émouvant parce qu’eux aussi ont vécu quelque chose d’exceptionnel ce jour-là.»

En arrivant sur les lieux de son atterrissage périlleux, c’est comme si le pilote était rattrapé par tous ces événements, deux décennies plus tard.

«Il a eu une prise de conscience différente de ce qui est arrivé. Les larmes ont coulé à quelques reprises. On a eu accès à la piste, et il a demandé à aller à l’endroit où l’avion a touché le sol pour la première fois. Il est sorti du véhicule, il a mis un genou par terre, mis la paume de sa main sur le sol, et il s’est mis à prier pendant une bonne minute. Il raconte qu’il voulait remercier la terre de lui avoir sauvé la vie.»

«19 minutes: l’exploit Piché» est diffusé lundi, à 21 h, à TVA.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.