/news/coronavirus

Passeport vaccinal : une première semaine sans embûche pour les commerçants

Une semaine et plusieurs cafés plus tard, le gérant du Café Lulu situé sur la rue Sainte-Catherine à Montréal est débordé et semble heureux de l'être.

• À lire aussi: Trudeau souhaite protéger les entreprises qui exigeront un passeport vaccinal

• À lire aussi: Le milieu culturel s'adapte au passeport vaccinal

• À lire aussi: Passeport vaccinal: un casse-tête pour les cas d’exception comme Medicago

«Le code QR, c'est très rapide, et tic! tic! tic!, c'est fini vite», mentionne Marwan Khouri, gérant du Café Lulu.

Selon lui, les clients digèrent mieux le passeport que le masque.

«Si on a quelqu'un qui se plaint, "je veux prendre pour apporter", OK. Mais c'est rare. Honnêtement, c'est rare», ajoute-t-il.

En fait, selon l'Association Restauration Québec, qui représente 20 000 restaurateurs et tenanciers de bars, les chiffres ont un peu baissé cette semaine, mais ça peut être aussi attribuable à la fin des vacances. 

En fait, selon eux, le code QR est plus facile à administrer que le registre, qui doit parfois être rempli à la main.

«Soit d'éliminer le registre, soit de faire en sorte que lorsqu'on lit le code QR, on puisse avoir une trace de qui a fréquenté l'établissement. Parce que c'est beaucoup trop lourd», souligne François Meunier, président de l’association de la restauration au Québec.

Carte plastifiée 

Pour les moins habitués à la technologie, l’application VaxiCode a causé quelques problèmes. Par contre, certains ont réussi à obtenir une carte plastifiée.

D'ailleurs, le réseau RIDEAU, qui représente 350 salles et festivals à travers le Québec, dit que la clientèle plus âgée demande parfois plus d'encadrement, mais les gestionnaires sont habitués aux billets et aux codes QR.

«Mais parfois, c'est aussi bête que la qualité d'impression n’est pas bonne, on n'est pas capable de lire (...) Donc, on va s'ajuster un peu partout de ce côté-là également, puis le public est très, très compréhensif», explique David Laferrière, président du conseil d’administration de RIDEAU.

Les Gymnases s’adaptent rapidement 

La communauté qui fréquente le gymnase d’entraînement n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour s’habituer à l’instauration du passeport vaccinal.

«C'est comme passer sa carte de membre, donc ce n’est pas plus long», mentionne un des clients d’un gym.

C'est du côté des gyms que la clientèle semble s'être le mieux adaptée.

«Ils l'ont scanné une fois, donc ça reste dans notre dossier. Alors, pas besoin de le "rescanner" les autres fois», ajoute un des employés.

Mais tous se donnent une autre semaine pour dresser un réel bilan. Ils se croisent les doigts pour que les mesures soient ainsi allégées d'ici Noel.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.