/regional/sherbrooke/estrie

Lac-Mégantic: plus de transparence réclamée pour la voie de contournement ferroviaire

Des citoyens et la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire ont exigé plus de transparence à Ottawa au sujet du projet de construction de voie de contournement ferroviaire à Lac-Mégantic, en Estrie.

• À lire aussi: Distribution des surplus du gouvernement aux victimes de Lac-Mégantic

• À lire aussi: Tragédie de Lac-Mégantic: des émotions toujours vives huit ans plus tard

• À lire aussi: Lac-Mégantic: une victime veut faire appel du jugement rendu par la Cour supérieur

L’enjeu de la sécurité ferroviaire demeure important alors que se tient actuellement la troisième élection fédérale depuis la tragédie de Lac-Mégantic qui s’est déroulée le 6 juillet 2013.

Des citoyens se sont notamment inquiétés du retard qui est pris dans le projet de construction de voie de contournement ferroviaire.

«Actuellement, nous sommes sans information quant au calendrier de réalisation de la voie de contournement», a expliqué le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur. «On nous parle de 2023 alors que les terrains ne sont même pas encore acquis, les plans et devis ne sont même pas encore constitués. Nous, on veut de la transparence. »

La question de la transparence préoccupe aussi le candidat conservateur sortant, Luc Berthold. Élu depuis 2015, il a talonné le gouvernement pour qu’il rende des comptes.

«Malheureusement en ce moment, on s’en tient à un discours “On va livrer pour 2023, mais on ne met pas de plan précis, clair, de comment on va le faire“. Et ça malheureusement, ce sera ma priorité avec le prochain gouvernement», a-t-il assuré.

Plus de transparence et plus de justice

M. Bellefleur a aussi demandé plus de justice, particulièrement pour les propriétaires et les municipalités qui verront la voie de contournement passée chez eux.

«Le Canadien Pacifique a acquis la voie ferrée il y a un an. Lui peut orchestrer tous les changements qu’il veut au tracé et à l’aménagement en fonction de ses besoins opérationnels alors que les citoyens de Lac-Mégantic, la communauté, les municipalités de Frontenac et de Nantes ne peuvent rien avoir comme modification. C’est inadmissible!», a soutenu le porte-parole.

Transport Canada doit aussi jouer son rôle de chien de garde en matière de sécurité ferroviaire, selon Robert Bellefleur. Une évidence également pour le candidat bloquiste Éric Labonté, un homme d’affaires bien connu de la région.

«Il n’y a pas un type d’entreprise, à part les voies ferrées, qui font de l’autogestion. Même le casse-croûte du coin est géré par un ministère qui vient s’assurer de la santé et de la sécurité des gens», a-t-il expliqué.

Éric Labonté a aussi promis de mettre de la pression pour que soit tenue une commission d’enquête publique indépendante sur les causes de la tragédie ferroviaire.

Une condition que n’appuient pas le candidat conservateur sortant et le candidat libéral Adam Lufofsky, qui n’habite pas la circonscription, mais qui a travaillé quelques années auprès de Mélanie Joly et d’Omar Alghabra, le ministre fédéral des Transports.

«Il y a eu des consultations de faites sur le terrain et le travail a été bien fait. Je crois que la préoccupation première maintenant c’est que la voie de contournement soit mise en service pour les citoyens», a souligné M. Lufofsky.

Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD), Mathieu Boisvert, n’était pas disponible pour accorder une entrevue à TVA Nouvelles mardi.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.