/finance/realestate

Crise du logement : «Il y a un très gros problème d’offre»

La pénurie de logements disponibles à la location a poussé les prix des loyers de Montréal à la hausse, et amène à des biens en vente toujours plus vétustes.

• À lire aussi: Qui veut vivre dans ce garage glacial pour 505$ par mois?

«Il y a un très gros problème d’offre. Quand on parle de pénurie, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de demande, c’est juste qu’il n’y a pas d’offre, et qu’il manque d’unité de logement», a précisé Jean-Marc Fournier, PDG de l’institut du développement urbain du Québec. «Et cela est vrai dans toutes les gammes de prix, c’est vrai pour le logement social, le logement abordable, pour tous les logements».

Nouvelle réglementation

La ville de Montréal a adopté un nouveau règlement qui va restreindre les tours à condominiums qui seront érigées dans la zone habitable entourant la sortie du pont Jacques-Cartier, du côté de l’île de Montréal.

«Le problème qu’il y a, c’est qu’il ne faut pas limiter les superficies de plancher. En ce moment le règlement qui est sous étude, les limiterait à 750 mètres carrés. Ce que ça veut dire c’est qu’on ne pourra pas construire autant d’unité qu’on l’aurait fait sinon», a expliqué M. Fournier. 

Impact sur le paysage urbain

Concernant l’impact esthétique sur le paysage de la ville, le président de l’institut du développement urbain du Québec préfère souligner que la création d’habitations amène une forme de vie.

«Ça n’a pas vraiment d’impact sur le paysage urbain, et il faut comprendre que si on est en pénurie, il faut augmenter l’offre, autant dans le sens du social, de l’abordable. En plus on doit créer des quartiers de proximité. Or pour cela, ça prend une certaine densité», a-t-il argumenté.

Un marché saturé

Le rapport entre l’offre et la demande de logement impacte directement les prix du marché, et la pénurie actuelle de logements à louer fait grimper les prix.

À cela, Jean-Marc Fournier répond qu’«à partir du moment où la ville adopte ces règlementations-là, on ne va pas répondre à l’offre, les logements ne seront pas moins chers, mais plus chers, car il y en aura moins par superficie de plancher».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.