/buzz/homepage

Un contrat de 17 pages après deux semaines de «dates»

Une jeune américaine qui souhaitait s’investir à fond avec un homme rencontré sur Tinder a rédigé un contrat visant à établir les grandes lignes de leur relation amoureuse, et ce, deux semaines après leur première rencontre. 

Annie Wright, 21 ans, d’Atlanta en Georgie, sortait d’une relation difficile lorsqu’elle a rencontré Michael Head, 23 ans. Elle a su très rapidement qu’elle souhaitait s’investir avec lui et savait que c’était réciproque. 

Si elle a d’abord rédigé les grandes lignes de ce contrat un peu à la blague, elle l’a tout de même présenté à son nouvel amoureux, et celui-ci l’a accepté avec plaisir. 

Dans le document, quatre objectifs doivent être rencontrés pour que le couple fonctionne : l’honnêteté, la communication, être à l’écoute des besoins de l’autre, avoir des intentions claires et s’ajuster à celles du partenaire, rapporte le média Kennedy News. 

Le couple s’est rencontré en octobre 2020, et dès qu’ils se sont vus, un déclic s’est produit. Il était clair qu’ils voulaient tous deux être ensemble.

En plus des quatre objectifs principaux du contrat, Annie Wright a aussi inscrit quelles étaient ses attentes dans la relation, demandant à son amoureux de communiquer avec elle-même s’il était en colère, de payer pour les soirées de ‘’date’’ et de ne pas l’isoler de ses proches. 

«Nous avons imprimé nos termes et conditions. Nous sommes allés chez lui, et nous avons lus le document à voix haute», se remémore la jeune femme. 

«J'avais l'impression que le plus gros problème que j'ai eu dans ma dernière relation était que j'avais l'impression de franchir des limites que je n'avais jamais établies. Je me suis dit : "Cette fois, je vais les écrire et personne ne peut franchir mes limites», ajoute-t-elle.

Comme son amoureux est étudiant en droit, l’idée d’un contrat de relation l’enthousiasmait. 

«Nous sommes entrés en relation comme s’il s’agissait d’une relation d’affaires. Nous devons gérer des conflits comme on le ferait avec nos partenaires d’affaires. Nous nous assoyons et nous gérons cela comme des partenaires de vie, l’amour est un boni.»

Le couple célébrera son premier anniversaire en octobre prochain, et les deux blaguent à l’effet qu’ils pourraient toujours ajouter des clauses au contrat, comme le fait de retirer ses chaussures avant d’entrer dans l’appartement. 

«Je recommanderais à tous les couples d'en avoir un. C'est la meilleure chose qui soit. [...] Cela me permet de savoir à quoi je m'engage. Je vis dans la peur constante de me réveiller depuis deux ans dans une relation et de réaliser que mon partenaire n'a pas le même projet de vie que moi. Vous avez mis un ou deux ans dans une relation, mais vous n'êtes pas d'accord sur l'essentiel. Si vous n'avez pas cette connexion de base, vous perdez du temps et prolongez le chagrin. À ce stade, nous le mettons à jour tous les six mois environ», soutient Annie Wright.

Le contrat contribue au succès de leur relation, croit-elle. 

«Nous sommes d'accord pour aborder la vie ensemble et le contrat est notre plan de match pour le faire.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.