/news/coronavirus

COVID et manque de personnel: «ça fait peur»

En pleine quatrième vague, la plupart des hôpitaux du Québec ont dû rouvrir leur unité COVID malgré le manque de personnel, d’infirmières, et des urgences très achalandées. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: La 3e dose pour tous n'est pas justifiée, selon des experts de l'OMS

C’est le constat que fait le Dr Gilbert Boucher, président de l’Association des spécialistes en médecine d'urgence du Québec, qui s’inquiète pour les patients. 

«Les nouveaux cas de COVID ont augmenté, il faut rouvrir nos unités COVID malheureusement et les patients en payent le prix», explique-t-il en entrevue à Mario Dumont. 

«Il n’y a pas énormément d’hospitalisations, mais juste de repartir une unité COVID, il faut aller chercher du monde partout, et on manque de monde partout. Les salles d’opération n’ont jamais réussi à être fonctionnelles à 100%. Avec ce qui se passe en ce moment, ça fait encore peur. On a besoin de personnel infirmier dans les hôpitaux, il faut trouver un moyen de les ramener», insiste-t-il. 

Si le ministère de la Santé avait prévu un rehaussement des chirurgies pour le mois d’octobre, le Dr Boucher doute qu’un tel scénario soit possible en fonction de la tendance actuelle de la pandémie. 

«Ce sont les plus grosses chirurgies, plus compliquées, qui demandent des hospitalisations qui sont remises. On n’a pas de personnel et le peu de personnel qu’on a, il faut le mettre sur la COVID, c’est ce qui fait très mal», déplore l’urgentiste. 

Malgré les besoins, il semble difficile de convaincre les infirmières de retourner dans le milieu hospitalier. 

«C’est évident que ces gens veulent aider, le problème, c’est le temps supplémentaire obligatoire (TSO). Il faut absolument trouver un moyen d’enrayer ce fléau. Ce n’est pas une vie», soutient-il.  

Dans l’état actuel des choses, le spécialiste considère que le système de santé est en train de se transformer, et pas pour le mieux. 

«On est vraiment en train de développer un système où l’on traite les plus malades. Ceux avec des petits bobos attendent jusqu’à ce que ça devienne plus gros. Le système n’est pas capable de s’occuper de tout le monde présentement».»

Selon les chiffres du ministère de la Santé et des Services sociaux, 75% des patients COVID soignés dans les hôpitaux ne sont pas vaccinés. 

***Voyez l’entrevue avec le Dr Boucher dans la vidéo ci-dessus. ***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.