/news/society

Québec recule sur les coupes forestières controversées dans le secteur de Péribonka

Les coupes forestières controversées qui devaient se tenir dans le secteur de Péribonka, au Lac-Saint-Jean, n’auront finalement pas lieu cette année, a annoncé Québec mardi matin.

• À lire aussi: La mort infâme d’un arbre de plus de 400 ans

• À lire aussi: Sauvegarde de la rivière Péribonka: manifestation contre les coupes forestières

Plus tôt cette année, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs avait autorisé des coupes forestières le long de la rivière Péribonka, dans un secteur ciblé pour l’implantation d’une aire protégée.

Le gouvernement avait justifié cette décision en invoquant l’épidémie de tordeuses des bourgeons de l’épinette qui a dévasté la forêt par endroits, plaidant ainsi que l’industrie forestière devait agir rapidement pour récupérer le bois infesté par ces insectes.

En plus de repousser les coupes prévues, Québec a confirmé son intention de protéger le territoire, qui sert notamment d’habitat au caribou forestier, une espèce vulnérable qui ne compte plus qu’entre 7000 et 8000 individus dans la province, selon les derniers décomptes.

«L'annonce d'aujourd'hui nous donne l'occasion de faire le point sur l'utilisation de notre forêt dans cette magnifique région, tant pour la foresterie que pour les autres activités de villégiature et les activités récréotouristiques», a commenté le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, par communiqué.

«La rivière Péribonka est un joyau de notre patrimoine naturel et nous nous devons de la protéger», a renchéri son homologue à l’Environnement et à la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette. Ce dernier a souligné que l'aire sera protégée même si le gouvernement a atteint sa cible de 17 % du territoire québécois protégé.

Divers organismes environnementaux qui avaient fait front commun, au cours des derniers mois, pour réclamer que Québec revienne sur sa décision de raser une partie de la forêt dans le secteur de Péribonka ont salué cette décision.

«Le comité de sauvegarde est vraiment soulagé que le gouvernement ait enfin reconnu le projet d’aire protégée de la rivière Péribonka pour la région et l’ensemble des Québécois-es. [...] Enfin, le bon sens prend le dessus dans cette décision, la région est doublement gagnante car un joyau sera préservé», a notamment souligné la porte-parole du Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka, Thérèse Gagnon.

Les écologistes ont toutefois émis un bémol en réclamant que l’idée d’effectuer des coupes forestières sur ce territoire soit bel et bien écartée définitivement.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.