/news/elections

Justin Trudeau attaque ses adversaires sur la question environnementale

Le chef libéral s’en est pris directement à ses adversaires conservateur et néodémocrate sur la question des changements climatiques, les accusant de ne pas avoir de plan efficace dans ce domaine.

• À lire aussi: Fédérales 2021: vers un gouvernement de coalition à Ottawa?

• À lire aussi: Garderies: lisez la lettre qu'Erin O'Toole a envoyée à François Legault

• À lire aussi: Les libéraux misent à fond sur Facebook

Le premier ministre sortant était présent mardi à Richmond, en Colombie-Britannique, province qui a souffert du dérèglement climatique ces derniers mois alors que ses habitants ont dû faire face à d’importants feux de forêt et vagues de chaleur.

«Le moment est venu d’intensifier et d’aller encore plus loin dans la lutte contre le changement climatique», a soutenu M. Trudeau lors de son annonce du jour.

Le dirigeant du Parti libéral du Canada est revenu sur les différentes mesures qui avaient été mises en place pendant son dernier mandat, souhaitant notamment continuer à mettre un prix sur la pollution au pays.

«On a fait énormément. On a mis un prix sur la pollution à travers le pays et on s’est battu contre les politiciens conservateurs jusqu’à la Cour suprême qui voulait l’enlever. On a protégé plus de nos terres et de nos océans que n’importe quel gouvernement dans le passé et on continue de travailler», a-t-il affirmé.

Justin Trudeau n’a toutefois pas attendu avant de décocher des flèches aux chefs conservateur et néodémocrate. Il a ainsi reproché à Erin O’Toole de vouloir revenir en arrière, au plan de l’ancien premier ministre conservateur Stephen Harper.

«Ça fait plusieurs semaines que je déplore que dans cette élection, le [Nouveau Parti démocratique] (NPD) a choisi de ne pas montrer de leadership en matière de changement climatique, n’a pas mis de l’avant un plan basé sur la science, et ce n’est pas juste moi qui le dit, c’est les experts», a également avancé M. Trudeau.

Le néodémocrate Jagmeet Singh n’a d’ailleurs pas tardé à réagir à la pique du libéral. «Justin Trudeau a dit toutes les bonnes choses sur le changement climatique en 2015. Mais depuis, il a le pire bilan de tous les dirigeant·es du G7. Et maintenant, il invente des choses sur ce bilan. Il nous a laissé tomber sur le changement climatique», a-t-il déclaré par voie de communiqué après la déclaration de Justin Trudeau.

Les libéraux ont replacé les questions environnementales et climatiques au cœur de leur campagne électorale depuis plusieurs semaines, un enjeu qui est jugé important pour les électeurs partout au pays.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.