/finance/homepage

Les revenus ont augmenté en 2020 et la pauvreté a baissé malgré la crise

Les aides massives versées aux Américains par le gouvernement ont permis d'accroître les revenus des ménages et de faire reculer la pauvreté, malgré la crise économique provoquée par la pandémie, selon les données publiées mardi par le Bureau des statistiques (Census).

• À lire aussi: «Taxez les riches», annonce Biden pour sa réforme fiscale

• À lire aussi: Recrutement massif et hausse de salaire chez Amazon Canada

• À lire aussi: La formule à volonté s’en vient chez Couche-Tard

Le revenu médian des ménages américains a baissé de 2,9% en 2020 par rapport à 2019, pour la première fois depuis 2011, tombant à 67 521 dollars, la moitié des ménages ayant gagné plus, l'autre moitié moins, a détaillé le Census précisant qu'il s'agit de revenus avant impôts.

Mais en incluant les aides versées par le gouvernement américain dans le cadre des plans de relance successifs, la tendance s'inverse: le revenu médian a augmenté de 4% entre 2019 et 2020.

La pandémie de COVID-19 a détruit plus de 20 millions d'emplois, sans compter tous les travailleurs dont les revenus ont chuté.

Face à ce chômage de masse, le gouvernement de Donald Trump et le Congrès ont débloqué des milliers de milliards de dollars, pour, entre autres, verser des chèques de plusieurs centaines de dollars aux familles américaines, ou encore augmenter le montant, la durée, et le nombre de bénéficiaires des allocations chômage.

Ces aides ont également permis à des millions de personnes de ne pas tomber dans la pauvreté, puisque le taux de pauvreté officiel a grimpé de 1 point de pourcentage en 2020, première hausse après cinq années de baisse consécutives, pour s'établir à 11,4%.

Et, en prenant en compte des aides gouvernementales, le taux de pauvreté s'établit à 9,1% en baisse de 2,6 points par rapport à 2019.

Ces aides «ont sorti 11,7 millions de personnes de la pauvreté en 2020 et l'assurance-chômage a sorti 5,5 millions de personnes de la pauvreté», ont commenté les conseillers économiques de la Maison-Blanche (Council of Economic Advisers) dans un tweet.

Ils ont souligné que sans cela, «le taux de pauvreté (prenant en compte l'ensemble de l'argent reçu par les ménages) aurait été de 12,7% au lieu de 9,1%».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.