/news/elections

Question controversée: montée du Bloc après le débat en anglais

Le Bloc est passé de 27% à 30% dans les intentions de vote au Québec au cours des derniers jours, d’après un sondage Léger/Presse Canadienne. 

• À lire aussi: Ce qu'il faut retenir du 30e jour de campagne

Le parti de Yves-François Blanchet est passé de 27 % à 30 % dans les intentions de vote au Québec au cours des derniers jours, d’après un sondage Léger/Presse Canadienne publié aujourd’hui. 

« C’est le dernier débat des chefs en anglais qui a permis ces gains-là. La fibre nationaliste a augmenté. Quand les Québécois se font attaquer, il y a un effet de solidarité qui se crée », a affirmé au Journal le sondeur Jean-Marc Léger. 

Jeudi dernier, la modératrice de ce débat a posé une question controversée au chef du Bloc. Elle avait entre autres affirmé que M. Blanchet niait les problèmes de racisme au Québec et critiqué aussi les lois 96 et 21. 

« On parle d’une hausse de trois points, mais c’est important pour le Bloc, parce qu’à 30 %, t’es dans la zone payante. Chaque point de pourcentage, ce sont des sièges », a insisté M. Léger.     

Écoutez la rencontre de Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio: 

Y’en n’aura pas de facile  

Toujours selon le coup de sonde, il y a de fortes chances de se réveiller le 21 septembre avec un gouvernement libéral « très minoritaire » au Canada. Libéraux et conservateurs sont au coude-à-coude.

« C’est extrêmement serré, commente Jean-Marc Léger. Ces deux grands partis ont aussi perdu 1 point chacun durant la dernière semaine. »

Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Jean-Marc Léger sur QUB radio:  

Pour sa part, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a récolté 20 % des intentions de vote. 

« On voit que la course se corse vraiment entre le parti de Justin Trudeau et celui d’Erin O’Toole. Le Bloc a ramassé plusieurs de leurs votes au Québec. Aussi, ça se corse dans le 905 [la région du grand Toronto], mais aussi en Colombie-Britannique et même en Nouvelle-Écosse », a constaté le sondeur. 

Pas de chouchou  

Contrairement aux élections précédentes, aucun chef n’est devenu le chouchou des Canadiens cette année. 

« Les Canadiens, comme les Québécois, ne sont pas tombés en amour avec quelqu’un durant les élections. Pourtant, c’est ce qu’ils font habituellement », analyse Jean-Marc Léger. 

Le dernier sondage du Journal/Léger avant les élections fédérales sera publié samedi.


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.