/sports/homepage

Un autre gros défi

Joaquin Torres n’a pas été en mesure de créer une chimie avec Bjørn Johnsen, samedi, face à Nashville.

Photo Martin Chevalier

Joaquin Torres n’a pas été en mesure de créer une chimie avec Bjørn Johnsen, samedi, face à Nashville.

Après s’être buté à un mur défensif contre Nashville, samedi, au Stade Saputo, c’est un défi complètement différent qui attend le CF Montréal mercredi soir en visitant l’Orlando City SC.

Orlando est une autre bête qui va nécessiter certains ajustements, surtout que le club n’a subi qu’un revers cette saison à domicile.

« Ce sont deux adversaires totalement différents, a convenu l’entraîneur-chef Wilfried Nancy en point de presse. Orlando est une équipe qui s’ouvre un peu plus et ils [les joueurs] avaient commencé l’année dernière. »

« Ils ont une particularité parce qu’ils défendent à quatre et quand ils attaquent, il n’y a que trois défenseurs qui restent derrière, il y a possibilité de combiner. »

C’est sur le plan défensif que les Montréalais risquent de peiner. Heureusement, Rudy Camacho sera de retour après avoir purgé un match de suspension. Quant à Kiki Struna, ce sera une surprise. Il est ennuyé par une petite blessure.

Plus synchronisé 

Il n’y a pas que sur le plan défensif que Nancy veut voir son club afficher un autre visage. Il souhaite aussi corriger certains éléments du jeu offensif qui ont fait défaut samedi soir, dans une défaite de 1 à 0.

« On doit travailler les courses combinées pour déséquilibrer l’adversaire. On veut un joueur qui vient au ballon, un autre qui part dans le dos. »

« On veut un jeu plus synchronisé, ce qui nous a manqué. Le fait d’avoir ces courses-là nous permet d’étirer le bloc adverse. »

Nancy a insisté pour dire que sa formation va garder sa personnalité même si elle va s’ajuster au profil des Floridiens.

« On joue notre système, mais on s’adapte. Eux, ils jouent en 4-2-3-1 alors on va s’adapter en respectant notre style. »

Puisqu’il est question de l’attaque, on se demande encore comment celle-ci va se comporter.

De toute évidence, la chimie semble difficile à développer entre Joaquin Torres et Bjørn Johnsen. Il est d’ailleurs de plus en plus difficile de défendre le Norvégien qui est au point mort depuis quatre mois.

Il ne parvient pas à mettre sa grande taille à profit et son style de jeu dégage un peu une impression de nonchalance, ce qui n’est pas idéal quand un joueur ne produit pas.

De plus, samedi, Nancy s’est contenté d’utiliser Romell Quioto comme substitut parce qu’il avait joué beaucoup la semaine précédente lors de trois matchs du Honduras. Ça pourrait être différent mercredi soir.

Le filet à Pantemis 

Devant les buts, on verra de nouveau James Pantemis qui a peut-être joué son meilleur match de l’année samedi contre le Nashville SC.

Le gardien québécois avait paru chancelant lors des rencontres précédant sa pause forcée après avoir contracté la COVID-19. En son absence, Sebastian Breza avait fait belle figure, se façonnant une fiche de 2-1-2.

Mais face à Nashville, on a vu un Pantemis qui avait beaucoup d’aplomb dans les moments importants.

Il a effectué sept arrêts, dont plusieurs spectaculaires, et il n’était pas du tout à blâmer sur le seul but de la rencontre.

Séquence importante 

Il s’agira du deuxième match d’une série de sept en trois semaines.

L’équipe reviendra à la maison pour recevoir le Fire de Chicago dimanche, puis se rendra à Halifax pour affronter les Wanderers de la Première ligue canadienne en quart de finale du Championnat canadien mercredi.

Montréal visitera ensuite le Crew de Columbus le 25 septembre et jouera ses trois rencontres suivantes à domicile contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (29 sept.), Atlanta United (2 oct.) et le Toronto FC (16 oct.).

Ensuite, il ne restera plus que cinq matchs de saison régulière. On peut donc parler d’un passage important dans la saison.

L’adversaire en 5 points  

Une forteresse

Orlando n’a subi qu’un seul revers au Exploria Stadium cette saison, on peut donc dire que le stade est une véritable forteresse. Ce revers de 2 à 1 est survenu aux mains des Red Bulls de New York, le 3 juillet. Depuis, Orlando a signé quatre victoires et fait deux matchs nuls à la maison. 

Grosse séquence

Pour se maintenir près du sommet d’une association, il faut connaître de bonnes séquences. Avant de s’incliner 3 à 0 contre Atlanta vendredi dernier, Orlando avait cumulé sept matchs sans revers (3-0-4).

Bon quart d’heure

Mauvaise nouvelle pour le CF Montréal qui a du mal à conserver une avance, le dernier quart d’heure de jeu étant son pire avec sept buts accordés. C’est par contre le meilleur d’Orlando qui en a inscrit neuf. Les 15 dernières minutes pourraient être angoissantes.

Gare à Nani

Après le départ de Kaka, Orlando s’est cherché un héros. On peut dire que Nani est devenu l’âme de cette équipe. Cette année, le Portugais domine les marqueurs des siens avec une récolte de neuf buts et sept passes décisives en 19 rencontres.

Record en vue

Avec un blanchissage contre le CF Montréal ce soir, Orlando établirait un nouveau record d’équipe avec huit jeux blancs dans la même campagne. Le gardien Pedro Gallese est l’homme par qui ce genre de succès passe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.