/finance/homepage

Un nouveau Challenger pour Bombardier

COURTOISIE

Bombardier a dévoilé mardi le plus récent appareil de sa gamme d’avions de type jet d’affaires, le Challenger 3500, une version améliorée et modernisée du Challenger 350.

• À lire aussi: Des revenus de près de 2 milliards pour BRP au deuxième trimestre de 2021

Conçu pour transporter jusqu’à 10 passagers, l’appareil reprend le concept du Challenger 350, étant notamment équipé des mêmes réacteurs, mais la cabine du Challenger 3500 a été complètement modernisée.

Puisant dans les innovations conçues pour le Global 7500 développé auparavant, Bombardier a redéveloppé la cabine du 3500 en y installant ses fauteuils haut de gamme «Nuage», en plus d’équiper toute la cabine de commandes vocales, dans l’espoir que l’avion devienne le «prolongement» du bureau de son propriétaire.

COURTOISIE

«Nous sommes ravis de lancer un avion d’affaires offrant tous les meilleurs éléments de la plateforme Challenger – des performances impressionnantes, une fiabilité constante et un vol exceptionnellement en douceur – et rehaussant l’expérience en cabine des clients», a commenté le président et chef de la direction de Bombardier, Éric Martel.

Comme pour le Global 7500, le nouvel appareil a été conçu de façon à limiter son impact environnemental, notamment en utilisant du carburant écoresponsable lors des phases de tests.

La mise en production du nouvel avion a enthousiasmé les travailleurs de l’industrie.

COURTOISIE

«Cette annonce est un signe encourageant pour le futur de l’aviation d’affaires dans le contexte de la reprise après COVID-19», a souligné Éric Rancourt, Agent d’affaires au District 11 de l’Association Internationale des Machinistes et des travailleurs de l'Aérospatiale, responsable de l’unité Bombardier.

«Le nouvel appareil pourrait contribuer au maintien de 700 emplois. S’il est aussi populaire que les versions précédentes, il pourrait également favoriser la création d’emplois dans l’écosystème aérospatial québécois», a-t-il ajouté.

Le Challenger 3500 s’inscrit dans la stratégie de relance de Bombardier, qui mise sur le développement de ses avions d’affaires, maintenant que le fleuron québécois s’est départi de sa division ferroviaire et de sa division des avions commerciaux.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.