/news/politics

Legault veut mettre en place des incitatifs pour ramener les infirmières

François Legault assure travailler jour et nuit afin de mettre en place des incitatifs pour ramener les infirmières dans le réseau public, et ce très rapidement.  

Actuellement, il manque 4000 infirmières dans le réseau de la santé, une situation intenable, rendue encore plus difficile avec la pandémie, les conditions difficiles de la pandémie, dont le temps supplémentaire obligatoire.  

«On s’est rendu compte que beaucoup de personnel était fatigué et pour toutes sortes de raison ont quitté le réseau. Il manque 4000 infirmières, et les infirmières qui restent doivent travailler plus fort se découragent et quittent», a expliqué François Legault dans un point de presse mercredi matin. 

Le premier ministre a assuré travailler jour et nuit afin de trouver des solutions à ce problème de main-d'œuvre. Contrairement à l’an dernier, où il manquait des milliers des préposés aux bénéficiaires dans les CHLSD, et que des milliers ont été formés en urgence pour pallier au problème, il est impensable de faire de même avec les infirmières. 

Ainsi, le gouvernement considère qu’il faudra convaincre de celles qui ont quitté de revenir avec des incitatifs alléchants. En réponse à une question, le premier ministre a même laissé entendre qu’il était prêt à offrir un salaire comparable que ce qui était offert à celles au privé.  

Écoutez l’entrevue d’Amélie Perron, co-présidente de l’Observatoire infirmier et professeure titulaire à l’École des sciences infirmières de l’Université d’Ottawa :

«C’est une situation difficile, on est en train de trouver des solutions au manque. On est en train de tout regarder, on n’exclut rien. [...] On travaille jour et nuit depuis des semaines pour mettre en place des incitatifs pour les convaincre de revenir au travail», a-t-il insisté. 

Il a également pris le temps de remercier toutes celles qui étaient restées en poste au cours des derniers mois de la pandémie.

«Merci d’avoir travaillé si fort depuis un an et demi, d’être patientes, et on va vous arriver avec des renforts rapidement», a-t-il assuré.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.