/finance/homepage

Mandat de grève obtenu pour des travailleuses de CPE

CPE du carrefour

Chantal Poirier / JdeM

Sans contrat de travail depuis maintenant 18 mois, les travailleuses des CPE de la grande région métropolitaine ont adopté un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment opportun.

• À lire aussi: Un mandat de grève pour les CPE

• À lire aussi: Erin O’Toole clarifie son plan pour les garderies

• À lire aussi: Mandat de grève pour des éducatrices de la Côte-Nord

Les 2500 membres des CPE de Montréal et Laval ont ainsi voté à forte majorité pour une grève, qui pourrait se déclencher au cours des prochaines semaines.

Les travailleuses revendiquent notamment une augmentation salariale équitable pour tous les titres d'emploi, mais les dernières offres du gouvernement sont nettement insuffisantes, selon la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), qui représente les travailleuses des CPE.

« Le gouvernement propose une augmentation allant jusqu'à 12 % pour les éducatrices qualifiées uniquement [...| Au terme de la convention, la technique d'éducation à l'enfance demeurera la moins payante de toutes les techniques équivalentes », a précisé Carolina Cerpa la présidente du Syndicat des travailleuses des CPE de Montréal et Laval.

Les travailleuses demandent également des moyens pour donner de meilleurs services aux enfants, dont ceux à besoins particuliers.

« Avec ce qui est sur la table, les travailleuses de la région membres de FSSS-CSN, qui éduquent et accompagnent nos tout-petits jour après jour, sont motivées plus que jamais à faire entendre raison au gouvernement et enfin être reconnues à leur juste valeur», a quant à elle mentionné Lucie Longchamps, vice-présidente au secteur privé de la FSSS-CSN.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.