/news/coronavirus

COVID chez les enfants: pas de mortalité, mais de la morbidité

Bien que le taux de mortalité chez les enfants de moins de 12 ans, et donc non vaccinés, qui sont atteints de la COVID-19 soit bien inférieur à celui des adultes, les jeunes n’en restent pas moins affectés par le virus. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«On devrait totalement oublier les informations qui veulent que les enfants ne sont pas affectés ou affectés sérieusement. C’est sûr qu’en comparaison avec les personnes plus âgées, les enfants sont moins problématiques avec la COVID-19. Mais n’oubliez pas qu’il y a une grande morbidité. Ce n’est pas juste de la mortalité qu’on devrait parler», affirme le Dr Christos Karatzios, infectiologue pédiatrique à l’hôpital de Montréal pour enfants, en entrevue à LCN.

Tout comme chez les adultes, certains enfants ressentent aussi des symptômes qui persistent pendant plusieurs mois, constate le médecin. 

«On a des soupçons que peut-être, suite à la COVID, on a des problèmes inflammatoires. On sait que la maladie inflammatoire post-COVID peut affecter leur cœur. On voyait presque un enfant par semaine durant la deuxième et la troisième vague qui cause des problèmes cardiologiques chez les enfants», soutient le Dr Christos Karatzios.

«Il y a des soupçons que les enfants et les adultes après la COVID-19 peuvent développer le diabète», ajoute-t-il. 

La vaccination des enfants de moins de 12 ans devient donc primordiale, notamment parce qu’en raison de la grande transmissibilité du variant Delta, les enfants peuvent devenir un foyer de transmission chez les adultes non vaccinés. 

«Avec un taux de transmissibilité de presque huit, ça veut dire qu’une personne qui est infectée peut en infecter huit autres et chaque personne qui est infectée peut en infecter huit autres», explique l’infectiologue pédiatrique. 

Pour le Dr Karatzios, cette grande transmissibilité justifie la vaccination de toute la population, incluant les enfants de moins de 12 ans lorsque le vaccin sera autorisé pour leur groupe d’âge.  

«Avec un taux de transmissibilité comme ça, on devrait envisager de vacciner presque la totalité de la population», dit-il. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.