/regional/montreal/lanaudiere

La police de Repentigny adopte un plan d’action contre le profilage racial

Le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) est le premier au Québec à s’être doté d’un plan d’action pour contrer les interventions racistes ou discriminatoires, document qui révèle que les personnes racisées ont jusqu’à trois plus de risques d’être interpellées dans cette ville de Lanaudière.

Le SPVR a dévoilé jeudi son plan d'action intitulé «Un service de police mobilisé pour sa communauté» qui veut mettre fin au profilage racial.

De 2016 à 2019, les personnes issues de minorités visibles ont été jusqu’à trois fois plus à risque d’être interpellées par le SPVR que les personnes blanches, selon le document.

«Nous sommes en mesure de reconnaître que les modes de réalisation de certains crimes et façons de faire ont amené des biais inconscients qui ont teinté nos méthodes de travail lors de certaines de nos interventions et qu’il y a présence de mécaniques pouvant être interprétées comme systémique», admet le SPVR.

L'Agence Uena a été mandatée pour aider le SPVR à devenir une organisation apprenante, mobilisée pour sa population et qui se veut équitable, diversifiée et inclusive. Sur mesure, cette démarche a permis de sortir des sentiers battus.

«Ces étapes ont fait ressortir certains constats négatifs, qui ne sont jamais faciles à recevoir tant pour une organisation que pour nos policiers, qui sont des humains d'abord et avant tout et font un travail remarquable au quotidien», a dit la directrice du SPVR, Helen Dion.

Cinq ans 

Le plan d’action propose une série d’initiatives, durant cinq ans, qui s’articuleront autour de cinq volets: culture organisationnelle, opérations, ressources humaines, communications et écosystème.

Ce travail cherche à créer un dialogue entre policiers et résidents afin de pallier aux incompréhensions de part et d'autre.

«En abordant les questions au-delà du profilage racial, nous serons en mesure non seulement de prévenir, mais aussi de favoriser des pratiques qui aident les policiers à comprendre les réalités de la diversité des populations avec et pour lesquelles ils travaillent», a indiqué Shahad Salman, conseillère principale de l'Agence Uena.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.