/finance/realestate

Marché immobilier: légère hausse du prix moyen en août

GEN-VENTE-IMMOBILIER

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Les marchés de l’habitation semblent se stabiliser entre les niveaux prépandémiques et les records de pandémie, alors que les ventes n’ont connu qu’un léger changement entre juillet et août.  

• À lire aussi: Apprendre à transformer une dette hypothécaire en investissement

• À lire aussi: La bulle immobilière l'empêche de s’offrir le calme de la région pour sa retraite

• À lire aussi: Les professions du bonheur: privilégiée d’aider à la quête d’un rêve

Selon les statistiques publiées mercredi par l’Association canadienne de l’immeuble, les ventes résidentielles ont connu en août un recul de 0,5 % par rapport au mois précédent. 

Malgré ce léger recul, l’indice des prix des propriétés a augmenté de 0,9 % entre les deux mois de référence, portant cet écart à 21,3 % d’une année à l’autre. 

Sur une année, les ventes réelles ont chuté de 14 %, a constaté l’ACI. 

Le prix moyen des propriétés vendues à l’échelle pancanadienne a crû de 13,3 % durant la dernière année, atteignant un niveau record de 663 500 $. 

Ce prix moyen national est fortement influencé par les ventes dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, les marchés les plus actifs et les plus chers au pays, selon l’ACI. 

Alors que le marché a connu une hausse nettement plus faible dans la région du Grand Toronto, Montréal enregistre une augmentation annuelle des prix dépassant les 20 %, soit le double de Québec. 

Cependant, même si les ventes ont connu un léger recul à Montréal, c’est à Québec que le marché a connu un certain frémissement. 

«Les chiffres du mois d'août sont la preuve de ce que bon nombre d'entre nous savions déjà, ou soupçonnions: la crise du logement ne se résorbera pas d'elle-même», a indiqué par communiqué le président de l’ACI Cliff Stevenson.

«Les marchés de l'habitation canadiens semblent vouloir se stabiliser quelque part à mi-chemin entre les niveaux prépandémiques et les records de pandémie, ce qui demeure très déséquilibré», a expliqué Shaun Cathcart, économiste principal de l'ACI. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.