/news/law

Michée Roy acquitté de l'homicide involontaire de son bébé

Revirement inattendu dans le procès de Michée Roy: le père qui avait été trouvé coupable d'avoir secoué à mort son bébé a été acquitté au terme de son deuxième procès. Il aura passé presque quatre ans et demi en prison pour un crime qu'il n'a pas commis.

C'est le témoignage d'un expert qui a fait toute la différence.

Michée Roy, 42 ans, a crié de joie quand il a entendu le juge le déclarer non-coupable, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Son avocat et lui ont refusé de s'adresser aux journalistes.

Il est ressorti du palais de justice en homme complètement libre.

Au premier procès, c'est l'opinion de l'équipe médicale traitante du petit Kylen qui avait prévalu.

En l'absence d'explications et en raison de lésions aigües, le Tribunal avait conclu que l'enfant âgé d'à peine deux mois avait été secoué par son père, en janvier 2015, au domicile familial de Richmond, en Estrie.

Lors du deuxième procès, un neuropathologiste, le Dr David Ramsey, a soulevé un doute voulant que la cause de l'arrêt cardiaque de l'enfant puisse s'expliquer par un mécanisme semblable à celui de la mort du nourrisson.

Il a aussi émis l'hypothèse que les hémorragies rétiniennes et les hématomes sous-duraux puissent être le résultat des longues manœuvres de réanimation cardiorespiratoires et des compressions sur la cage thoracique du poupon qui ont duré presque une heure.

«L’hypothèse du Dr Ramsey jette un éclairage différent sur la preuve médicale de la poursuite», a indiqué le juge Claude Leblond.

Le magistrat dit que «le consensus médical est important pour déterminer les soins d’un enfant, mais que le droit criminel a par contre des exigences différentes».

«Ses comportements postérieurs ne constituent pas une preuve incriminante», poursuit le juge dans sa décision, qui ajoute que le fait qu'il n'ait pas témoigné montre que «celui-ci n'avait pas à prouver son innocence et donner des explications [...]».

Rappelons qu’au moment où la Cour d’appel a ordonné un nouveau procès en juin 2019, Michée Roy avait déjà purgé quatre ans et cinq mois de sa peine initiale de 12 ans d'emprisonnement.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.