/regional/quebec/quebec

Une jeune famille sans électricité pendant un mois en octobre

PHOTO COURTOISIE

Une jeune famille avec trois enfants en bas âge sera privée d’électricité pendant un mois cet automne parce que Telus et Hydro-Québec tardent à brancher leur nouvelle maison.

«Cela va être l’enfer, on a trois jeunes enfants. Ils doivent aller à l’école et nous allons être sans électricité pendant un mois. Au départ, on nous avait promis d’être branchés au début septembre», explique Jean-Michel Tanguay, 35 ans, déplorant le délai auquel sa famille fait maintenant face.

La nouvelle résidence des Tanguay se trouve enclavée autour de terrains privés et même la rue qui y mène est privée. Lors de l’achat du terrain en novembre 2020, la municipalité de Saint-Raymond, dans Portneuf, le notaire et le courtier immobilier avaient mentionné à M. Tanguay et sa conjointe, Jessica Pelletier, qu’ils n’auraient aucun problème à s’installer à cet endroit.

La construction de la maison a débuté cet été, en juillet. Le déménagement était prévu pour le 15 août, puis il a été reporté au 1er octobre en raison d’une pénurie de matériaux de construction.

Date de branchement repoussée

La date d’installation de l’électricité a aussi été repoussée par Hydro-Québec, mais pour d’autres raisons. La société d’État doit attendre que Telus plante des poteaux utilitaires (pour l’électricité et les télécommunications) dans le secteur. Le branchement est prévu pour la fin octobre, ce qui laissera la famille sans électricité pendant tout le mois d’octobre.

«En ce moment, on habite à Beauport chez ma mère, mais les enfants doivent rentrer à l’école à Saint-Raymond [où ils sont inscrits], dénonce Jessica Pelletier, précisant que Saint-Raymond est à une heure de route de Beauport, ce qui est trop loin pour les faire voyager matin et soir. Je leur enseigne à la maison présentement avec le matériel fourni par le professeur. Nous voulons qu'ils intègrent leur classe le plus rapidement possible.»

Prête à collaborer

Hydro-Québec se dit prête à brancher la famille dès que les poteaux de Telus seront installés. «Nous allons déployer une équipe pour le raccord de la maison de cette famille au réseau d’Hydro-Québec. Mais on doit attendre après les poteaux», explique Marc-Antoine Ruest, conseiller aux relations avec le milieu pour Hydro-Québec.

Pour ce faire, Telus doit obtenir des autorisations de coupes d’arbres sur le terrain d’un voisin de la famille Tanguay. Ce voisin attend d'obtenir les bons plans qui vont limiter la coupe d'arbres sur son terrain avant de donner son accord.

«Nous [...] en sommes à notre troisième ébauche d’ingénierie pour le déploiement de notre réseau puisque celui-ci doit suivre une trajectoire qui prend en considération les autorisations reçues par le voisinage, mentionne Jacinthe Beaulieu, des relations médias de Telus. Nous travaillons également avec nos partenaires pour le déplacement d’experts afin de faciliter et accélérer les travaux d’émondage et ainsi déployer l’infrastructure le plus rapidement possible.»

Telus a prévu de rencontrer le voisin de la famille Tanguay vendredi pour finaliser le dossier. -

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.