/news/culture

Adaptations de «Dune»: 50 ans de tentatives ratées

0912 WE - DUNE

Photo courtoisie, Warner Bros

Avant l’adaptation cinématographique fort réussie de «Dune» par Denis Villeneuve - et celle, moins appréciable de David Lynch -, bon nombre de cinéastes et de producteurs ont tenté de porter le chef d’œuvre de Frank Herbert au grand écran... mais sans succès. Et il y a de quoi être surpris par toutes les tentatives!

• À lire aussi: Lancement de Dune: «J’ai ressenti une joie profonde» -Denis Villeneuve

• À lire aussi: «Dune» et ses stars sortent des sables à Venise

• À lire aussi: Denis Villeneuve heureux et soulagé

Le tout premier essai avorté de porter «Dune» au cinéma est celui d’Arthur P. Jacobs, producteur de «La planète des singes» et de «Docteur Doolittle». 

Via sa compagnie APJ, il se procure les droits en 1971 et demande à plusieurs cinéastes de prendre le projet en charge. David Lean - son premier choix -, refuse. Il s’adresse alors à Charles Jarrott («Anne des mille jours»), mais rien n’avance. Le scénariste Rospo Pallenberg («Excalibur») est alors engagé et le tournage doit débuter en 1974. Or, le producteur décède en 1973, mettant «Dune» au point mort.

Le délire Jodorowsky et le «hasard» Ridley Scott

En décembre 1974, une société française rachète les droits à APJ. Le réalisateur choisi n’est autre qu’Alejandro Jodorowsky, artiste multidisciplinaire associé au mouvement surréaliste. 

Son projet est grandiose et pharaonique. Il embauche Salvador Dali pour le rôle de l’empereur Shaddam IV - le peintre demande 100 000 $US de l’heure et Jodorowsky s’arrange pour ne le faire jouer qu’une heure - et pense à Orson Welles, Gloria Swanson, Alain Delon et Mick Jagger pour les autres rôles. Il confie le design au bédéiste Moebius et les effets visuels à Dan O'Bannon.

Lorsque Frank Herbert arrive à Paris pour suivre l’état d’avancement du projet, il constate que Jodorowsky a déjà dépensé près du quart du budget du film et que le scénario est pour un long métrage de... 14 heures! Évidemment, ce «Dune» capote - Dan O'Bannon effectuera d’ailleurs un séjour en hôpital psychiatrique avant de signer le scénario du «Alien» de Ridley Scott.

Les droits changent encore de mains et Dino De Laurentiis les acquiert pour l’ensemble de la saga en 1978. Il demande alors à Frank Herbert d’écrire le scénario. Mais l’auteur propose un film de trois heures, qui est rejeté. Le producteur se tourne alors vers... Ridley Scott (!) Et, par l’une de ces coïncidences presque arrangées avec le gars des vues, le cinéaste travaille sur trois scénarios avant d’abandonner pour tourner... «Blade Runner» (!)

Non, c’est pas fini...En 1981, Dino De Laurentiis renégocie les droits, bien décidé à porter le premier tome de Frank Herbert au grand écran. Après avoir vu «L’homme-éléphant», sa fille Raffaella De Laurentiis décide de confier le projet à David Lynch. Trois ans plus tard, le film avec Kyle MacLachlan dans son tout premier rôle prend l’affiche. Et s’avère être un flop magistral.

Au tournant du nouveau millénaire, un collaborateur de George Romero, John Harrison, développe une minisérie, «Frank Herbert's Dune», pour la chaîne Sci-Fi. 

L’entreprise est couronnée de succès puisqu’elle figure dans le palmarès des productions les plus regardées par les téléspectateurs.

Pour le cinéma, les studios Paramount ressuscitent «Dune» en 2008 en demandant à Peter Berg, l’homme derrière «Les lumières du vendredi soir», mais aussi «Bataille navale», de le réaliser. 

Malheureusement, un an plus tard, il se désiste. Comme le scénario est encore sur les bureaux des producteurs, ils se mettent en quête d’un autre cinéaste capable de porter le roman à l’écran pour moins de 175 millions $ US. 

L’homme de la situation, au début de 2010, est Pierre Morel, bien connu pour «L’enlèvement» avec Liam Neeson. Mais le bonheur est de courte durée: le réalisateur abandonne «Dune» à la fin de l’année et Paramount se résout à mettre une fin définitive à ce projet en 2011.

Ce n’est qu’en 2016 que Legendary Entertainment achète les droits d’adaptation cinématographiques et télévisuels de «Dune». 

Denis Villeneuve entame les négociations en décembre 2016 et sa participation est officiellement confirmée en février 2017.

Outre le long métrage grandiose dont la première partie sort le 22 octobre, le cinéaste produit et réalise le premier épisode de «Dune: The Sisterhood», une série dérivée de l’univers de «Dune» qui sera diffusée via HBO Max.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.