/news/politics

Allégations d’agression sexuelle: un candidat écarté du caucus libéral

Kevin Vuong

Capture d'écran

Kevin Vuong

Le candidat libéral dans la circonscription de Spadina-Fort York, à Toronto, a finalement été écarté du parti de Justin Trudeau, samedi, après avoir indiqué la veille qu’il mettait sa campagne sur «pause» à la suite d’allégations d'agression sexuelle.

• À lire aussi: SONDAGE | Guide de l'électeur: conservateurs et libéraux presque ex aequo

• À lire aussi: Guide de l’électeur: le grand Toronto tient l’avenir des libéraux entre ses mains

• À lire aussi: Guide de l’électeur: des luttes serrées à suivre aux quatre coins du Québec

«Après un examen plus approfondi, M. Vuong ne sera plus un candidat libéral, et s’il est élu, il ne sera pas membre du caucus libéral», a mentionné en matinée le Parti libéral du Canada par courriel.

Cette décision fait suite aux révélations du «Toronto Star» qui a rapporté que le candidat Kevin Vuong avait été accusé d’agression sexuelle en 2019, avant que la plainte soit abandonnée.

«Comme nous l’avons dit [vendredi], le Parti libéral a été informé par les médias des allégations concernant M. Vuong et lui a demandé de suspendre sa campagne pendant que l’affaire était examinée», a rappelé le parti de M. Trudeau.

Le chef libéral avait été amené à commenter cette affaire lors d’un point de presse, vendredi, où il avait alors affirmé qu’il avait «demandé au candidat de mettre sa campagne sur pause».

«Nous prenons toute allégation extrêmement au sérieux», ont ajouté les libéraux dans leur déclaration de samedi.

Le chef néodémocrate est d’ailleurs revenu sur la décision du Parti libéral en matinée. «Ça aurait dû prendre 20 minutes et [Justin Trudeau] a pris deux jours pour prendre une décision», a déclaré Jagmeet Singh qui était en déplacement à Saskatoon, en Saskatchewan.

Il ne s’agit pas du premier candidat libéral qui fait face à des allégations de cet ordre depuis le début de la course électorale, alors que Raj Saini a dû renoncer à se présenter dans la circonscription de Kitchener-Centre après des allégations de harcèlement sexuel avancées par des membres de son personnel.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.