/news/currentevents

Une mère et ses deux enfants tués dans un accident à Saint-Jean-sur-Richelieu

Une mère et ses deux enfants ont perdu la vie, dimanche matin, lors d’une violente collision survenue à Saint-Jean-sur-Richelieu, en Montérégie.

Le drame s’est joué à 10 h 38, lorsqu’une camionnette arrivant à haute vitesse a embouti de plein fouet par l’arrière une petite voiture qui était immobilisée devant un feu rouge, sur le boulevard Saint-Luc, a relaté l’agente Christine St-Gelais, porte-parole pour le Service de police de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. 

Après la collision initiale, les deux véhicules ont été projetés près de 100 mètres plus loin, terminant leur course contre la façade d’un commerce. Selon des témoins, la camionnette n’aurait jamais freiné alors qu’elle poussait la voiture percutée jusque dans cette façade.

Les trois occupants de la voiture lourdement endommagée, une mère de 42 ans, son fils de 15 ans et sa fille de 13 ans, ont été transportés à l’hôpital, où les médecins n’ont pu que constater leurs décès.

Le conducteur de la camionnette, un homme de 65 ans, a été hospitalisé pour des blessures mineures et devait être rencontré dimanche par les enquêteurs, a précisé Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ).

Possiblement un malaise 

Selon nos informations, le conducteur de la camionnette pourrait avoir subi un malaise avant la collision.

L’impact a d’ailleurs provoqué un fracas « très fort », et la camionnette ne s’est « pas arrêtée » avant de pousser l’autre voiture jusque sur le commerce, a relaté au Journal Jocelyn Dubé, un voisin témoin de l’accident.

Sa voiture rouge qui était stationnée a été également percutée.

« On ne l’a pas entendu freiner [le conducteur de la camionnette] », a raconté M. Dubé

La police de Saint-Jean-sur-Richelieu, appuyée par un reconstitutionniste en scène de collision de la SQ, évalue diverses hypothèses pour expliquer ce drame.

 Écoutez la revue de l'actualité de Philippe-Vincent Foisy et Maude Boutet sur QUB radio: 

L’alcool ne serait toutefois pas en cause, mais tout porte à croire que le conducteur dépassait la limite de vitesse du secteur, a laissé entendre l’agente St-Gelais.

Des voisins témoins de l’accident ont confié au Journal avoir été bouleversés par la scène, sur laquelle ils ont accouru pour tenter d’aider les victimes.

« On ne pouvait rien faire » 

« On ne pouvait pas rien faire, a raconté Florian Lécuyer. Tout le monde était pris dans l’auto. Je filais mal », raconte-t-il, en ajoutant qu’il allait penser à ce qu’il a vu « pendant longtemps ».

« J’ai vu que la madame dans la petite voiture était cantée et qu’elle saignait, a témoigné Jocelyn Dubé. En arrière de la voiture, tu ne pouvais pas voir s’il y avait des enfants. Je me suis mis à shaker ».

Les deux voisins ont affirmé au Journal que de petits accidents étaient fréquents à cette intersection, mais qu’ils n’ont jamais été d’une telle ampleur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.