/news/society

Le chef de police de Victoria arrosé lors d’une manifestation pacifique

sirène police gyrophares bloc

Photo Fotolia

Une femme a aspergé de liquide le chef de police de Victoria, alors qu’il participait à une marche pacifique, samedi, commémorant la mémoire de Chantel Moore, une jeune autochtone tuée par un policier au Nouveau-Brunswick l’an passé.

Alors qu’il parlait avec des participants, une femme s’est approchée derrière lui et lui a versé du liquide sur la tête. Elle s’est ensuite sauvée, avant d’être interpellée par les policiers, et ce, malgré l’obstruction d’un groupe de cinq individus.

«Toujours en train de traiter ce qui s'est passé. Ce lâche incident ne me définira pas ni nos policiers. Je suis reconnaissant à la famille de Chantel Moore d'avoir pris ma défense, à notre communauté pour son effusion d'amour et de soutien et aux braves et dévoués officiers #VicPD qui brillent 24h/24 et 7j/7», a partagé le chef de police, Del Manak, sur son compte Twitter.

M. Manak participait à la célébration sous invitation de la mère de Chantel Moore, 26 ans, tuée par un policier d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick alors qu’il était supposé vérifier s’il était en bonne santé. Le policier en question n’a jamais été arrêté.

Malgré l’incident, la célébration est restée assez pacifique. Sous l'œil vigilant de la police locale, des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants se sont rassemblés sur la pelouse de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, en scandant des discours et en applaudissant. Des dizaines de personnes se sont alignées sur le trottoir de la rue Government, agitant des pancartes et invitant les conducteurs à klaxonner. Et beaucoup l'ont fait - bruyamment et à plusieurs reprises.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.