/news/elections

Les chefs fédéraux formulent leurs derniers appels au vote

À 24 heures du scrutin, les chefs fédéraux ont multiplié les déplacements pour rencontrer leurs partisans et convaincre les derniers électeurs encore indécis.

• À lire aussi: Les bureaux de scrutin recrutent encore pour les élections

• À lire aussi: Plus que 24h avant le début du scrutin

Si la plupart ont décidé de se concentrer sur une région en particulier - Jagmeet Singh en Colombie-Britannique, Erin O’Toole en Ontario et Yves-François Blanchet en Estrie -Justin Trudeau a une véritable journée marathon prévue dimanche avec des rassemblements virtuels et en personne au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Colombie-Britannique, en Alberta et dans les provinces de l’Atlantique.

Tous tentent ainsi de rallier les Canadiens qui n’ont pas encore exercé leur droit de vote. Présent à Montréal en matinée, le chef libéral a encouragé les électeurs à voter pour son parti en s’en prenant directement à ses adversaires conservateur et bloquiste.

«On est à un moment extrêmement important pour notre pays, pour nos familles, pour notre monde. C’est un moment où les gens peuvent choisir ce sera quoi la direction que nous allons prendre», a lancé M. Trudeau. «Le choix est très important et très clair».

Même son de cloche du côté des néodémocrates, où M. Singh a rappelé aux citoyens qu’ils ont «un choix» lors de son point de presse à Burnaby, en Colombie-Britannique.

«Vous ne devez pas choisir M. Trudeau et ses belles paroles et qui ne fait pas d’actions concrètes ou M. O’Toole qui n’aide pas les gens, qui ne priorise pas les gens», a-t-il insisté, soulignant que plusieurs jeunes ont pris la décision de voter pour son parti.

De son côté, le dirigeant du Bloc québécois a préféré appeler les Québécois au vote dans un message général.

«J’invite les Québécois à aller voter. J’invite les Québécois à aller voter avec leur cœur, avec leur conviction, avec leurs certitudes et avec leurs doutes, qu’ils votent pour n’importe qui, mais votez», a soutenu Yves-François Blanchet lors d’un déplacement à Sherbrooke, en Estrie.

Le conservateur Erin O’Toole a lui pris la parole à ce sujet en après-midi lors d’un événement de campagne à Markham, en Ontario.

«Vous avez dit que nous pouvons faire mieux en tant que pays que six ans de M. Trudeau avec ses scandales constants et ses crises constantes. [Lundi], nous avons la capacité de nous battre pour l’avenir de ce grand pays», a-t-il alors déclaré.

La cheffe du Parti vert du Canada, Annamie Paul, est quant à elle de retour dans sa circonscription de Toronto-Centre, où elle a mené la grande majorité de sa campagne, pour un rassemblement «Votez pour le climat», avant de participer à une marche contre le sida.

Maxime Bernier, chef du Parti populaire du Canada, doit prendre part à un rassemblement partisan en Alberta, province où son parti a connu une percée dans les intentions de vote au cours des dernières semaines.

Rappelons que plus de 5,8 millions de Canadiens ont déjà déposé leur bulletin lors des quatre journées de vote par anticipation alors qu’environ 1,2 million de personnes ont demandé leur bulletin de vote spécial par la poste, selon les estimations d’Élections Canada.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.