/news/tele

«Révolution»: le retour des étoiles

L’euphorie s’est emparé du plateau de «Révolution», dimanche soir à TVA, pour la première émission de cette troisième saison lorsque les maîtres ont vu entrer les trois étoiles: Cindy, Rahmane et Yoherlandy. Anciens participants des deux premières saisons, ils se sont réunis pour livrer une performance époustouflante.

Ce nouveau trio est la conséquence directe de la pandémie. «J’ai continué à m’entraîner avec "Yohe" et je lui disais que j’aimerais refaire l’émission, mais il ne voulait rien savoir, a expliqué Rahmane. Cindy était proche de nous et je lui ai proposé de faire quelque chose ensemble en duo.»

Rahmane et Cindy ont même présenté leur duo aux auditions de «Révolution», juste avant que la saison soit annulée. «Quand on a recommencé les répétitions, pour le retour de l’émission, "Yohe" a finalement dit qu’il avait envie de danser. On l’a pris par les sentiments et on a décidé de revenir en trio.»

Pour la jeune danseuse de 20 ans, monter sur scène avec les deux gars était aussi tout un défi. «C’était un peu intimidant au départ, parce que les deux m’inspirent beaucoup. Je vais piocher chez chacun d’eux. Je n’ai pas la même expérience, et je ne viens pas du même endroit qu’eux.»

Elle non plus ne voulait pas forcément refaire l’émission. «Rahmane m’a finalement convaincue. Il m’a donné envie de me relancer une seconde fois, et quand "Yohe" a décidé d’embarquer avec nous, je n’avais plus aucune hésitation.»

Trois têtes  

Les trois danseurs ont l’habitude de créer des numéros en solo, et la création à trois têtes pourrait ne pas être évidente. «C’est souvent Cindy et Rahmane contre moi», s’est plaint «Yohe» en rigolant, rapidement contredit par son complice. «Je suis à l’opposé de ce que les deux autres font. Ils ont une technique classique et contemporaine, alors que je ne peux même pas pointer mon pied. Quand on crée, c’est un peu une bataille entre les trois parce qu’on est des solistes à la base. C’est plus difficile, mais c’est aussi plus efficace.»

En fait, les deux gars semblent plus instinctifs, alors que Cindy va amener des idées davantage mûries. «On a chacun des façons de travailler qui se complètent», a-t-elle finalement déduit.

Une chose est toutefois claire: les trois sont à «Révolution» pour décrocher une victoire. «Quand j’ai participé à la première saison, je n’avais pas d’esprit de compétition, a avancé "Yohe". Mais cette année, on veut gagner, et on sait qu’on peut gagner.»

Justin, 18 ans, Gatineau  

C’est aussi un retour pour Justin, dont l’aventure s’était terminée au ballottage, lors de la première saison de «Révolution». Il avait alors 15 ans. «Cette expérience m’a apporté beaucoup de choses, c’était vraiment nouveau pour moi. J’ai gagné en confiance et en maturité, et j’ai profité des commentaires des maîtres.»

Âgé maintenant de 18 ans, le danseur a toujours su qu’il allait revenir dans l’émission, même si les derniers mois n’ont pas été faciles au niveau de l’entraînement. «Comme beaucoup de danseurs, la COVID a été difficile. J’ai manqué beaucoup de cours, de spectacles. En plus, j’ai déménagé à Montréal, c’était un gros changement. J’ai passé le confinement tout seul dans une nouvelle ville. C’était extrêmement difficile, et retourner sur scène était rempli d’émotions pour moi.»

Virginie et Nikita, Mercier  

La pandémie a permis à Virginie et Nikita de pouvoir participer à «Révolution». «On a envoyé plusieurs de nos élèves à l’émission, a expliqué Virginie depuis l’Ukraine où le couple participe à des championnats du monde. À cause de nos voyages, on n’était jamais disponible pour y participer. Cette année, ça a fonctionné.»

Le but était aussi de mettre en évidence leur style de danse. «Il y a juste un couple qui a participé à l’émission avec les danses standard de ballroom. On voulait montrer autre chose que les danses latines.»

Virginie et Nikita ont longtemps été en compétition, avant de commencer à danser ensemble. «Je suis une grande femme de 6 pieds avec les talons, et il me fallait un partenaire qui soit à la hauteur. On a fait un essai durant l’été 2018, et ça a fonctionné tout de suite entre nous.»

Et en se fréquentant au quotidien, ils sont tombés amoureux l’un de l’autre.

Yannick et Eliana, 22 et 23 ans, Montréal  

La participation d’Eliana et Yannick à «Révolution» est née d’une idée lancée en l’air. «Ça fait longtemps qu’on danse ensemble, on avait créé un petit morceau et on s’était dit que si la production refaisait des auditions pour «Révolution», on devrait aller le présenter, a raconté Yannick. Quelques mois plus tard, ils ont fait un appel pour la troisième saison, j’ai écrit à Eliana en lui demandant si c’était une "joke" ou pas. Et on s’est finalement présenté aux auditions.»

Leur duo a la même énergie et propage les mêmes émotions de plaisir et de joie que Team White, les gagnants de la première saison. «Je les connais bien, a avoué Yannick. Ils m’ont enseigné longtemps. J’ai peut-être une façon de voir les choses qui peut se rapprocher de la leur.»

Les deux amis ont une complicité naturelle qui a été immédiate lors de leur rencontre. «Notre duo est parti d’une amitié et s’est transformé en partenaires de danse, résume Eliana. On chorégraphie nos numéros les deux en même temps, une idée en entraîne une autre. Chacun des deux apporte sa touche.»

Les candidats sauvés cette semaine :  

Break City All Stars, 17 à 35 ans, Montréal

Yannick et Eliana, 22 et 23 ans, Montréal

Missy et Alexander, 46 et 30 ans, Montréal (Ballottage)

Cindy, Rahmane et «Yohe», 20, 25 et 30 ans, Montréal

Jordan, 26 ans, Montréal

Virginie et Nikita, Mercier

L’Union QMDA, 16 à 21 ans, Québec

RK. Tÿpe, 15 à 19 ans, Rive-Nord

Justin, 18 ans, Gatineau

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.