/news/elections

Troisième mandat fort pour Alain Rayes dans Richmond-Arthabaska

L’ex-lieutenant du Québec, Alain Rayes, s’est vu confier un troisième mandat, avec une forte avance de plus de 12 000 voix dans Richmond-Arthabaska. L’ex-maire de Victoriaville a vaincu sans difficulté le candidat du Bloc québécois, Diego Scalzo.

M. Rayes était très ému lorsqu’il s’est adressé, lundi soir, aux quelque 75 partisans réunis au Complexe L’Évasion de Victoriaville, au Centre-du-Québec, pour célébrer la victoire du député conservateur.

L’homme de 49 ans a récolté 49,3% des suffrages, tandis que son adversaire bloquiste, Diego Scalzo, a obtenu 25% du vote. M. Scalzo avait démissionné de la mairie de Warwick pour se porter candidat pour le Bloc québécois.

Quant à lui, le candidat libéral, Alexandre Desmarais, a terminé troisième, avec 15% des appuis.

Au sein des troupes conservatrices de Victoriaville, l’annonce voulant que le prochain gouvernement allait être formé par les libéraux, vers 22h25, a eu l’effet d’une douche froide. Or, l’ambiance est vite revenue à la fête lorsque la réélection d’Alain Rayes a été annoncée.

«Tough, très tough» 

Alain Rayes a versé quelques larmes en prenant la parole parce qu’il était touché de recevoir un si fort appui de la population depuis tant d’années. Pour lui, cette victoire vaut beaucoup, surtout que la campagne s’est révélée très ardue, dans un contexte de pandémie.

«Cela fait 12 ans que mon agenda est rempli. La politique, c’est une vie de fou... mais la Covid-19 a tout changé», a mis en contexte le député de Richmond-Arthabaska.

Avant et pendant la campagne, il a remercié son équipe qui a fait un travail incroyable, malgré cette crise socio-sanitaire.

«Pour quelqu’un comme moi qui a l’habitude de rencontrer plusieurs gens tous les jours, la Covid a été "tough, très tough"», a-t-il exprimé.

M. Rayes a été élu pour la première fois au parlement le 19 octobre 2015, alors que les libéraux de Justin Trudeau prenaient le pouvoir à la place des conservateurs de Stephen Harper. Le chef qui lui a succédé, Andrew Scheer, a nommé Alain Rayes au titre de lieutenant du Québec.

Le député dans Chicoutimi-Le Fjord, Richard Trudel, qui assume ces fonctions depuis, a été réélu au terme d’une chaude lutte avec Julie Bouchard du Bloc québécois.

Alain Rayes a affirmé qu’il acceptera de relever les mandats qu’on lui confiera, peu importe lesquels, et assure qu’il fera tout pour bien représenter sa circonscription, même si c’est le troisième mandat qu’il travaille dans l’opposition.

Fier conservateur 

M. Rayes dit rester un fier conservateur, préoccupé par la saine gestion des finances publiques, avec moins de taxes et d’impôts, une bureaucratie plus efficace et moins de paperasse.

Engagé pour le patrimoine, le député de Richmond-Arthabaska tient notamment à travailler pour que le gouvernement aide financièrement les nombreux attraits touristiques de sa région, qui regorge de sentiers et de montagnes.

 Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Alain Rayes, député conservateur dans Richmond-Arthabaska sur QUB radio : 

Depuis qu’il est à Ottawa, il trouve que les libéraux ont avantagé les grands centres au détriment des régions.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.