/news/world

Assemblée générale de l'ONU: le ministre de la Santé brésilien atteint de la COVID-19

Le ministre brésilien de la Santé, Marcelo Queiroga, a été «déclaré positif à la COVID-19» après avoir participé mardi à l'Assemblée générale de l'ONU à New York, inaugurée par le président Jair Bolsonaro, selon un communiqué officiel du pays sud-américain.

• À lire aussi: Bolsonaro dit être pour la vaccination mais contre un passeport sanitaire

«Les autres membres de la délégation ont été testés et sont négatifs», indique le communiqué du Secrétariat spécial de la communication brésilien (Secom).

Jair Bolsonaro, qui s'est montré sans masque à plusieurs reprises au cours du voyage, n'a pas été vacciné contre la COVID-19 et a répété qu'il serait «le dernier» Brésilien à recevoir le vaccin.

Il s'agit du deuxième cas positif dans l'entourage de Bolsonaro depuis son arrivée dans la ville américaine.

M. Queiroga était aux côtés de M. Bolsonaro lors de plusieurs événements, dont une rencontre lundi avec le premier ministre britannique Boris Johnson.

Bien que la délégation soit rentrée au Brésil, Marcelo Queiroga «restera aux États-Unis pendant la période d'isolement», ajoute la note.

Vacciné contre le coronavirus, M. Queiroga, 55 ans, «se porte bien», selon le rapport officiel.

Dans la soirée, le ministre de la Santé a écrit sur Twitter que tout en suivant «tous les protocoles de sécurité sanitaire», le ministère «continuera à prendre des mesures fermes pour faire face à la pandémie au Brésil».

Dès dimanche soir à New York, Jair Bolsonaro avait fait sensation sur Twitter en se faisant photographier très décontracté avec ses collaborateurs, dînant d'une tranche de pizza, debout dans la rue, une facétie attribuée par les médias brésiliens à son refus du vaccin contre la COVID.

Le ministre de la Santé est le seul sur la photo à porter un masque, mais sous le menton.

Interrogé sur sa gestion controversée de la pandémie, qui a fait plus de 591 000 morts au Brésil, M. Bolsonaro a ouvert l'Assemblée générale des Nations unies par un discours dans lequel il a fait plusieurs déclarations trompeuses ou inexactes, dont certaines liées à la pandémie, selon une vérification de l'équipe Factcheck de l'AFP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.