/finance/homepage

Hydro a ce qu’il faut

Le chantier de la centrale La Romaine-4, sur la Côte-Nord. La production débutera en 2022.

Photo Courtoisie, Hydro-Québec

Le chantier de la centrale La Romaine-4, sur la Côte-Nord. La production débutera en 2022.

Hydro-Québec n’aura pas à se lancer dans de nouveaux projets de barrages afin d’assurer les exportations de son électricité vers les États-Unis, notamment à New York.

« Hydro-Québec est en mesure de répondre aux besoins du Québec ainsi qu’aux contrats avec le Massachusetts et New York », a confirmé Lynn Saint-Laurent, porte-parole chez Hydro-Québec lors d’une entrevue avec Le Journal. 

• À lire aussi: New York donne un contrat de plusieurs milliards $ à Hydro

Chaque année, Hydro produit 213 TWh et ses surplus atteignaient 32 TWh en 2019, ce qui représente le volume d’électricité disponible. 

La Romaine en renfort 

Les contrats signés avec le Massachusetts et maintenant avec New York vont accaparer environ les deux tiers de ces surplus. 

À cela, il faut ajouter une hausse de la demande québécoise pour l’électricité avec une augmentation des serres intérieures, des centres de données et des véhicules électriques. 

Hydro-Québec pourrait donc se retrouver à sec en 2027. Mais la société d’État peut compter sur le complexe de la Romaine qui sera complété l’an prochain. Les quatre centrales vont produire environ 8 TWh d’énergie. 

L’éolien et l’efficacité 

Mais surtout, Hydro a relancé sa filière éolienne. Plusieurs fois, la patronne Sophie Brochu a souligné qu’il s’agissait d’une énergie au cœur du développement du Québec. 

En février dernier, Hydro avait confirmé aller de l’avant avec le projet éolien Apuiat, mené conjointement avec les Innus. 

Hydro-Québec a l’intention d’augmenter de 25 % la capacité éolienne du Québec et veut à terme obtenir 3 TWh d’énergie. Les parcs éoliens en activité, sous contrat avec la société d’État, représentent déjà près de 4000 MW.

L’organisation mise aussi sur l’efficacité énergétique et affirme avoir été capable d’économiser jusqu’à 10 TWh avec des mesures visant à réduire le gaspillage depuis le début des années 2000.  

Les munitions de la société d’État   

SURPLUS D’HYDRO-QUÉBEC : 32 TWH

Pour les nouveaux besoins énergétiques, Hydro mise sur le complexe la Romaine, sur l’éolien et l’efficacité énergétique. 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.