/news/law

Elle raconte sa terreur lors d’un braquage à l’arme a feu

L’homicide est survenu au penthouse d’un narcotrafiquant à Saint-Léonard.

Photo courtoisie de la Cour

L’homicide est survenu au penthouse d’un narcotrafiquant à Saint-Léonard.

Une survivante d’un braquage à l’arme à feu qui a fait deux morts à Saint-Léonard a raconté la peur vécue, mais aussi le traumatisme de voir son conjoint abattu pendant qu’elle se cachait.

« Après les coups de feu, ma vie s’est arrêtée là. Je suis sortie de ma cachette et j’ai vu un miroir écroulé sur mon copain atteint. Je ne voulais pas y croire, je lui ai dit qu’il allait s’en sortir, que les secours s’en venaient », a émotivement raconté Jessica Blémur mardi au palais de justice de Montréal.

Les policiers ont trouvé plusieurs douilles comme celle-ci.

Photo courtoisie de la Cour

Les policiers ont trouvé plusieurs douilles comme celle-ci.

Mme Blémur, 28 ans, témoignait au procès de Fodil Lakehal, 24 ans, accusé d’homicide involontaire pour avoir participé à un braquage mortel chez un narcotrafiquant de Saint-Léonard, le 24 décembre 2018.

L’accusé Fodil Lakehal fait un signe à notre photographe à la sortie du palais de justice la semaine dernière.

Photo Martin Alarie

L’accusé Fodil Lakehal fait un signe à notre photographe à la sortie du palais de justice la semaine dernière.

Selon la preuve de la Couronne, le groupe se serait présenté avec au moins une arme à feu dans le but de cambrioler Davis Arbour, qui aurait résisté. Quelqu’un aurait tiré plusieurs coups, tuant Arbour et un des siens, Marc Hilary Dasilma.

Fin brutale

« Davis était un homme courageux qui l’a montré jusqu’à la fin de sa vie, a affirmé sa copine. Il a essayé de les repousser et de les mettre dehors. Moi, par peur, j’ai reculé. »

Quand la femme est sortie de sa cachette où elle avait appelé une première fois le 911, elle a raconté avoir vu le corps de son copain. Par crainte que les ravisseurs reviennent, elle est allée se cacher, mais elle a alors vu un pied dans une porte.

Selon la poursuite, les braqueurs cherchaient le butin du trafiquant.

Photo courtoisie de la Cour

Selon la poursuite, les braqueurs cherchaient le butin du trafiquant.

« Je me suis dit que c’était mon tour, que c’était fini », a-t-elle raconté.

Or, il s’agissait plutôt d’un deuxième corps. La femme a tenté de demander de l’aide à des voisins de palier, mais malgré ses supplications, personne n’a ouvert. Les policiers sont ensuite arrivés et l’ont escortée en bas de l’immeuble.

« J’ai compris que c’était fini, je n’ai jamais revu Davis. Ils l’ont retiré de ma vie... de façon brutale », a-t-elle déploré.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.