/regional/estduquebec/cotenord

Projet éolien Apuiat: des séances d’informations du BAPE en octobre

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tiendra le 7 octobre une première séance d’information sur le projet de parc éolien Apuiat, situé à Port-Cartier sur la Côte-Nord.

• À lire aussi: Une dizaine d’organismes environnementaux demande a GNL de respecter la décision

• À lire aussi: REM de l'Est: une partie souterraine proposée au centre-ville

• À lire aussi: Accusé d'avoir contourné le BAPE: «Fais-toi pousser une colonne», répond Blanchet à Trudeau

Le projet éolien Apuiat, évalué à 600 millions $ et prévoyant la construction de 50 éoliennes, va ainsi franchir une nouvelle étape. Jusqu’au 29 octobre, les citoyens, municipalités ou groupes d’intérêt peuvent faire une demande d’audience publique auprès du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Ce projet éolien, le premier qui verrait le jour sur la Côte-Nord, entraînera des impacts environnementaux. Parmi eux, des lieux de villégiatures seront affectés visuellement. Le bruit émanant des éoliennes pourrait être entendu, surtout en forêt.

La distance la plus courte entre une éolienne et une résidence permanente étant de quatre kilomètres, les impacts sonores seront très limités. La circulation de véhicules lourds pendant la construction du projet pourrait avoir des impacts. La faune aviaire pourrait aussi être affectée par la modification de l’habitat et par des collisions avec les pales.

La tenue éventuelle d’audiences du BAPE aurait un léger impact sur l’échéancier du projet. Sans audience, le promoteur prévoit obtenir le décret gouvernemental autorisant le projet le 28 février 2022 alors qu’avec des audiences, le décret pourrait être émis trois mois plus tard.

Toutefois, ce délai serait progressivement comblé si bien que le montage des éoliennes se fera entre mai et décembre 2024, peu importe s’il y a ou non des audiences publiques.

Le promoteur, qui a déjà tenu plusieurs séances d’informations, n’a pas constaté d’opposition ni de grandes inquiétudes face à ce projet.

«Les audiences du BAPE, c’est vraiment à la discrétion du public», a expliqué Alexandra Agagnier, cheffe de projet de Boralex, l'entreprise qui s'est associée aux communautés innues pour la construction du parc d'éoliennes.

«Qu’il y en ait ou pas, on va suivre le processus, a-t-elle ajouté. C’est un processus indépendant, reconnu. Nous, on est content de développer ce projet-là.»

Le maire de Port-Cartier, Alain Thibault, espère qu’il n’y aura pas d’audiences du BAPE. Il estime que la population de sa ville appuie le projet: «C’est un très beau projet qui respecte les normes environnementales. Il a une très belle acceptabilité sociale ici à Port-Cartier, Pentecôte et Pointe-aux-Anglais».

Avant Apuiat, le BAPE a tenu 45 périodes d’information publique sur des projets éoliens. 21 d’entre eux ont donné lieu à des audiences publiques.

Le BAPE tiendra deux séances d’informations publiques avec le promoteur. Le 7 octobre, au complexe récréatif et culturel de Port-Cartier, aura lieu la première rencontre non virtuelle du BAPE depuis le début de la pandémie.

Les citoyens qui voudront y assister devront présenter leur passeport vaccinal. «La santé publique n’exige pas le passeport. Cependant, le centre l’exige. Donc, pour participer, les gens vont devoir le montrer», a fait savoir Shirley Bishop, conseillère en communications du BAPE.

Pour ceux qui n’ont pas de preuve vaccinale ou qui ne peuvent pas se déplacer à Port-Cartier, une autre séance d’information se tiendra en mode numérique le 13 octobre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.