/news/coronavirus

L’école Sainte-Odile fermée à cause de la COVID-19

Une école primaire de Montréal est fermée depuis hier parce que «plusieurs élèves» ont reçu un diagnostic de COVID-19 au cours des deux dernières semaines. 

L’école Sainte-Odile, dans Cartierville, sera fermée jusqu’à vendredi, confirme le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM). 

Le Journal a obtenu la lettre envoyée aux parents lundi soir par la Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP). 

«Depuis les 14 derniers jours, plusieurs élèves de votre école ont reçu un diagnostic de COVID-19», peut-on lire dans la lettre. Une «fermeture temporaire» a donc été recommandée «étant donné l’impact des isolements préventifs sur la gestion de l’établissement.»

Ni le CSSDM ni le DRSP n’ont voulu préciser le nombre exact de cas positifs ou les circonstances qui ont mené à ces éclosions et à la décision de fermer l’établissement de 530 élèves. 

École Sainte-Odile

Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Sainte-Odile ne faisait pas partie des écoles ciblées pour avoir accès aux tests de dépistage rapide, indique Alain Perron du bureau des communications du CSSDM.

Par ailleurs, l’enseignement à distance ne commencera que jeudi pour les élèves de Sainte-Odile dont la classe n’était pas déjà fermée, peut-on lire dans un courriel envoyé par l’école lundi. 

Dans les débuts de la pandémie, le ministre Jean-François Roberge promettait qu’en cas de fermeture de classe ou d’école, le réseau serait en mesure de «basculer» vers l’enseignement à distance en 24 heures. 

Or, le délai maximal pour basculer est plutôt de 48 heures, précise le ministère de l’Éducation dans le document détaillant les consignes et daté du 17 septembre.

Des centaines d’appareils 

«Moins de 48 heures, ça, c’est l’obligation. Mais dans les faits, parfois les enseignants débutent plus vite», note Kathleen Legault, présidente de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire.

Ce délai est plus réaliste, explique-t-elle, notamment pour laisser le temps aux élèves de venir chercher leur matériel laissé à l’école ou de distribuer les appareils technologiques aux jeunes qui n’en ont pas. 

«Par exemple, dans l’école que je dirigeais, c’était 500 appareils qui devaient être déployés», illustre-t-elle. 

Au moment de publier, le ministère de l’Éducation n’avait pas répondu à nos questions.

Selon le dernier bilan du ministère, il y avait deux écoles fermées ou partiellement fermées dans l’ensemble de la province en date de lundi. 

L’autre école fermée comptée dans ce bilan est sans doute Cœur-Immaculé, à Sherbrooke, qui a été fermée lundi et mardi. 

- avec l’Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.