/sports/homepage

Michel Therrien reste toujours un partisan du CH

Michel Therrien n’est plus l’entraîneur-chef des Canadiens depuis 2017, mais il y reste toujours fermement attaché. 

Comme bien des Québécois, il a sauté à pieds joints dans la frénésie des séries.  

«Je n’ai pas trop regardé les séries éliminatoires au début, je voulais décrocher du hockey. Mais à partir de la série numéro trois contre Vegas, j’ai lâché les films à la télévision et je me suis fait prendre par les Canadiens. Je me suis fait embarquer comme partisan à suivre les Canadiens. J’ai regardé la série contre Vegas et la finale», a-t-il indiqué à l’émission JiC, mercredi, sur les ondes de TVA Sports. Voyez le segment «Il coache la game» dans la vidéo ci-dessus. Celui-ci sera présenté tous les mercredis.

Le parcours inattendu du CH jusqu’en finale de la Coupe Stanley a fait le plus grand bien aux Québécois, a souligné Therrien. 

«Le Canadien, c’est rassembleur pour les Québécois, surtout avec ce qu’on a vécu avec la pandémie. J’ai suivi ça avec beaucoup d’intérêt, c’était le fun de les voir. C’était le fun de voir les partisans s’unir derrière leur équipe. Tout le monde au Québec avait besoin de ça.»

Yandle, la cerise sur le sundae    

Parlant de besoins, les Flyers de Philadelphie devaient absolument combler des lacunes défensives, selon Therrien. Et l’adjoint d’Alain Vigneault croit que son équipe a accompli sa mission avec ses trois acquisitions. 

«Après chaque saison, l’entraîneur-chef discute avec son directeur général et lui fait sa bucket list, ou sa liste de cadeaux de Noël comme on pourrait l’appeler. Il faut rendre crédit à Chuck Fletcher, qui a eu une bonne réunion avec Alain. La première chose à faire, c’était de remodeler notre défensive et d’améliorer notre top 4, idéalement avec deux défenseurs droitiers. 

«On est allé chercher Rasmus Ristolainen à Buffalo. C’est un gros bonhomme qui est capable de jouer dans le top 4. La clé, c’est Ryan Ellis. C’est un vétéran respecté qui sait comment jouer. Keith Yandle est la cerise sur le sundae. On avait besoin d’un gars capable de bien diriger le jeu de puissance. Il faut donner beaucoup de crédit à Fletcher, qui a fait une bonne job pour nous donner les outils dont nous avions besoin pour aller de l’avant.» 

Espérons pour Therrien et les Flyers qu’ils rebondiront en 2021-2022, après avoir déçu la saison dernière. Ils ont été exclus des séries en vertu de leur dossier de 25-23-8, bon pour le sixième rang dans la section Est. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.