/news/law

Trois ans de prison pour un voyeur qui espionnait ses jeunes voisines

GEN - SYLVAIN DESPAROIS ACCUSÉ

PHOTO D'ARCHIVES, MARTIN ALARIE

Un voyeur de Châteauguay qui déployait des efforts considérables en utilisant notamment des caméras et un téléobjectif pour filmer des voisines, parfois d’âge mineur, jusque dans l’intimité de leur salle de bain a écopé de trois ans de prison. 

«Il s’immisçait dans l’intimité des victimes, violait leur vie privée sans scrupule et enregistrait sur support numérique les scènes [les plus sexuellement explicites]», a déploré le juge Serge Delisle en condamnant Sylvain Desparois ce matin au palais de justice de Longueuil.

L’homme de 52 ans a été reconnu coupable en mars dernier de possession et de production de pornographie juvénile, de voyeurisme et d’action indécente. 

Sur une période d’au moins huit ans, Desparois a utilisé toutes sortes d’appareils, comme une caméra sportive, une perche ou un téléobjectif, pour observer et parfois filmer ses voisines dans son immeuble résidentiel, à Châteauguay, en Montérégie.

Il a également observé et filmé des femmes et des enfants en maillot de bain qui profitaient des jeux d’eau au parc situé en face de sa demeure. 

L’arpenteur de profession a fait de nombreuses victimes, qui n’ont pas toutes été identifiées.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.