/news/law

Accident de bus à Westboro: la conductrice acquittée de toutes les charges

Photo Agence QMI, Matthew Usherwood

La conductrice de l’autobus à deux étages d'OC Transpo qui était accusée d’avoir tué trois personnes et d’en avoir blessé des dizaines d'autres lors d’une collision avec un abribus à Westboro, à Ottawa en 2019, a été déclarée non coupable de toutes les accusations qui pesaient contre elle, mercredi.

• À lire aussi: Accident d'autobus mortel à Ottawa: 38 chefs d'accusation portés contre la conductrice

• À lire aussi: Demande de recours collectif déposée contre OC Transpo

Le juge a rendu son verdict en matinée, a rapporté l'Ottawa Citizen.

«Il s'agit d'une affaire tragique et le degré de douleur et de perte humaines subies par tant de personnes ne m'a pas échappé», a déclaré le juge de la Cour de l'Ontario Matthew Webber quelques instants avant de déclarer de rendre son jugement.

Aissatou Diallo faisait face à trois chefs d'accusation de conduite dangereuse causant la mort et de 35 chefs d'accusation pour avoir causé des lésions corporelles.

Le 11 janvier 2019, Bruce Thomlinson, Judy Booth et Anja Van Beek se trouvaient à bord de l'autobus lorsque celui-ci a percuté de plein fouet l'abribus de la station Westboro. Ils ont tous les trois péris dans l'accident.

Après l’événement, Mme Diallo a affirmé à un agent qu'elle n'était pas censée s'arrêter à la gare de Westboro, puisque son autobus était sur une route express ce jour-là, mais qu’un passager avait demandé un arrêt. Elle pensait également que son autobus était surchargé et qu'il «se balançait d'un côté à l'autre» quelques instants avant l'accident mortel.

La dame roulait également au-dessus de la limite de vitesse permise au moment de l’accident. Elle circulait à 67 km/h dans une zone de 50 km/h et avait ralenti à 59 km/h lorsque l’autobus a quitté la chaussée.

Au moment des faits, Mme Diallo ne travaillait que depuis six mois pour la société de transports d’Ottawa.

En lisant son long verdict, le juge Webber a fait référence aux conversations que la dame a eues avec les premiers agents sur les lieux, y compris un policier d'Ottawa et un agent d'OC Transpo qui est arrivé quelques minutes plus tard. Ces déclarations n'ont cependant jamais été produites comme preuve au procès, et aucun des policiers n'a été appelé à témoigner à la barre.

Le juge a également décrit l'accident de «chaotique».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.