/news/coronavirus

Éclosion dans une école de Montréal: une enseignante antivaccin s’expose à «des conséquences», prévient Roberge

Le ministre Jean-François Roberge promet que l’enseignante antivaccin qui n’aurait pas respecté les règles sanitaires dans une école de Montréal, fermée en raison d’une éclosion, sera rencontrée par son employeur et s’expose à «des conséquences». Le Parti libéral réclame la vaccination obligatoire des profs.  

• À lire aussi: Une enseignante pourrait être responsable d'une éclosion dans une école

«On devrait faire une chose, protéger nos touts-petits, mais par manque de courage, ça n’a pas été fait!», a pesté jeudi la député libérale Marwah Rizqy à l’Assemblée nationale.  

Des dizaines de jeunes ont été contaminés lorsqu'ils étaient en classe à l’école primaire Saint-Émile forçant la fermeture de l'établissement jusqu’à mardi prochain et le retour de l'apprentissage à la maison.  

L'enquête ne dévoile pas pour l'instant qui est responsable de cette éclosion, mais le comportement d'une enseignante opposée à la vaccination est remis en question par les élèves et les parents. Cette enseignante d'arts plastiques aurait côtoyé plus de 75% des personnes contaminés. 

Le ministre de l’Éducation s’est dit «choqué» par cette histoire. «Je trouve ça très inquiétant. On a communiqué ce matin avec l’employeur, le Centre de service scolaire de Montréal, pour s’assurer que cette enseignante-là allait être rencontrée. On nous a garanti que cette enseignante serait rencontrée et que si ça s’avère, il y aurait des conséquences».  

Ne pas respecter les mesures sanitaires, c’est un geste «dangereux», soutient Jean-François Roberge. Le ministre n’a pas voulu s’avancer sur les sanctions qui pourraient s’appliquer à la prof, si son employeur juge qu’elle n’a pas suivi les consignes de la santé publique.  

«Ce n’est pas optionnel de suivre les consignes et de protéger les élèves», a-t-il insisté. Le ministre Roberge signale que pour l'instant, la Santé publique ne recommande pas la vaccination obligatoire des enseignants.

Pour l’opposition officielle, cette situation démontre que le gouvernement a erré en refusant d’imposer la vaccination obligatoire dans le réseau de l'Éducation. 

– Avec TVA Nouvelles

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.