/news/municipales2021

La campagne municipale est lancée à Rimouski

Les deux candidats à la mairie de Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, ont présenté leurs premiers engagements, jeudi, en mettant la consultation citoyenne et l'environnement au cœur de leur plateforme électorale.

• À lire aussi: Denis Coderre veut améliorer le déneigement à Montréal

• À lire aussi: Valérie Plante motivée pour sa réélection

• À lire aussi: Élections: Recyc-Québec appelle au réemploi et au recyclage des affiches électorales

Dans un café du centre-ville, Guy Caron a tenu son premier point de presse en tant que candidat à la mairie de Rimouski. «Je me lance pour pouvoir offrir aux Rimouskois et Rimouskoises la possibilité de bénéficier de l'expérience que j’ai acquise comme député fédéral pendant huit ans et demi, des contacts qui vont être extrêmement importants pour des dossiers comme le logement social», a-t-il lancé.

L’ancien député fédéral a également fait savoir, au moment de dévoiler son plan, qu’il voulait augmenter le nombre de logements. Selon lui la crise du logement c’est le «problème numéro un à Rimouski». «Présentement, on a besoin de logements locatifs, de propriétés, et on a un problème de logement social», a-t-il dit.

«Pour moi, le projet principal derrière lequel Rimouski doit se ranger à 100%, c’est la conversion de la Maison Mère des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire qui pourrait fournir 140 unités de logement social», a-t-il soulevé.

L'ex-député souhaite par ailleurs s’attaquer au plan d’urbanisation, aux zonages et au développement de la ville. «La ville doit être plus agressive afin de pouvoir permettre et d’aider au développement, mais aussi d’utiliser l’opportunité, pour aller vers la densification, qui est vraiment le seul moyen environnemental viable et productif pour développer la ville de Rimouski», a noté M. Caron.

Quant à sa seule opposante, Virginie Proulx, pour qui l’environnement est une priorité, elle a rencontré les journalistes dans un espace de travail collaboratif, quelques kilomètres plus loin.

«Comme conseillère municipale, j’ai travaillé avec le milieu, mais aussi, je pense que j’ai su montrer que j’étais une femme de cœur et une femme d’action. C'est ce que je suis et c’est que je vais être comme mairesse», a-t-elle souligné.

La conseillère municipale a présenté un plan d'action issu de concertations avec le milieu de l’environnement. Elle veut ainsi protéger les espaces verts, favoriser l'électrification des véhicules et leur utilisation. Elle s’engage à faire des investissements responsables et à accompagner les entreprises vers un virage écoresponsable.

Elle a aussi présenté des idées pour intégrer l'économie circulaire dans les pratiques des Rimouskois. «Il y a beaucoup de matériaux de construction, actuellement, qui sont envoyés à l’écocentre et nous on paie des entreprises pour que ces entreprises-là nous débarrassent de ces matériaux-là. Si on pouvait avoir un genre de friperie des matériaux», a-t-elle lancé jeudi dans son point de presse.

Mme Proulx dévoilera six autres thématiques de sa campagne, dans les prochaines semaines.

Il reste encore 45 jours avant le vote du 7 novembre et les candidats ont bien l’intention de profiter de ces journées pour annoncer d’autres engagements.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.