/regional/troisrivieres/mauricie

Pénurie de main-d’œuvre: des travailleurs d'expérience prêts à rester, mais...

Les 65 ans et plus sont de plus en plus nombreux à demeurer sur le marché du travail. Selon les chiffres de l'Institut de la statistique, ils sont passés de près de 75 900 en 2009 à près de 154 500 en 2020.

• À lire aussi: Pénurie de main d'œuvre en santé: le BAC obligatoire ne sera pas la panacée

• À lire aussi: Reprise économique et pénurie de main-d’œuvre: des hausses de salaire plus fortes en 2022

• À lire aussi: La pénurie de main-d’œuvre s’accentue au Québec

Pierre Gagnon, 65 ans, est de ceux-là. Même s'il a atteint l'âge de la retraite, il a décidé de rester sur le marché du travail chez Les Pliages Maskinongé de Louiseville. « L'hiver, c'est long! Quand les perrons sont pelletés, y'a plus grand-chose à faire ! » 

Robert Garand a 67 ans et travaille encore une journée par semaine. Pas plus. « Faudrait que le gouvernement ne coupe pas. Pis qu'à la fin de l'année on ait un montant d'argent. » 

Même constat pour M. Gagnon. « Je suis coupé partout. Il me reste mes rentes, mais mon supplément garanti, je l'ai plus, ils me l'ont coupé au mois de juillet. Pis on paie de l'impôt sur la pension. » 

La propriétaire, Monia Lacasse, prend toutes les heures que ces travailleurs d'expérience veulent bien lui donner. Mais elle est bien consciente qu'ils n'ont aucun incitatif valable pour poursuivre encore longtemps. « Ils l'ont gagné leur pension de vieillesse, ils l'ont gagné leur rente. Ils ont travaillé pour. Laissez-les donc travailler et faites-en sorte que ça leur donne un plus. Ils ont la santé encore, pourquoi les empêcher de travailler plus longtemps ? » 

Pour une entreprise comme celle de Mme Lacasse, les personnes de 50 ans et plus représentent une mine d'or. Et une solution à court terme à la pénurie de main-d’œuvre. « Oui il y a d'autres alternatives, mais elles sont de plus longue haleine. Comme on parle de l'immigration, c'est ardu comme paperasse et tu ne les as pas tout de suite. » 

Quelques jeunes se joignent parfois à l'équipe. Mais pour un qui fera le travail, plusieurs rentreront à la maison après quelques semaines. Le temps presse pourtant, si on veut que les plus expérimentés transfèrent leurs connaissances aux nouveaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.